Milan-Sanremo : Alaphilippe ne voulait pas décevoir son équipe

Milan-Sanremo : Alaphilippe ne voulait pas décevoir son équipe©Twitter @Milano_Sanremo, Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 23 mars 2019 à 23h39

Vainqueur de Milan-Sanremo ce samedi, Julian Alaphilippe a salué la performance de son équipe tout au long de la journée, qui l'a mise dans les meilleures dispositions pour s'imposer au sprint.

Après Arnaud Démare en 2016, Julian Alaphilippe a ajouté son nom au palmarès de Milan-Sanremo ce samedi. Au sprint dans un groupe d'une dizaine de coureurs, le Français de la formation Deceuninck-Quick Step s'est montré le plus costaud et a couronné de succès le travail de toute son équipe. « C'est une immense fierté. Ça a été toute la journée impressionnant de la part de mon équipe, a résumé le Français au micro de la chaîne L'Equipe après l'arrivée. L'équipe avait entièrement confiance en moi, on a durci dans le final. Je n'avais pas le droit à l'erreur. Ils m'ont fait confiance, et je suis content de ne pas les avoir déçus. »

Alaphilippe : « Il fallait vraiment que je coure intelligemment »

Une course qui s'est dessinée dans la montée du Poggio di Sanremo, la dernière difficulté du parcours de 291km au programme du premier monument de la saison. « J'ai fait un effort très violent dans le Poggio pour faire la sélection. A la bascule, j'ai vu que je n'étais qu'avec des coureurs solides, et que ça allait être compliqué pour le sprint, ajoute Julian Alaphilippe. Il fallait vraiment que je coure intelligemment, que je ne fasse pas d'erreur. Je pense que je n'en ai pas fait. Trentin était le plus rapide. Une fois qu'on l'a repris, j'ai vu Mohoric qui voulait contrer à 600 mètres. Je me suis dit que s'il partait maintenant il allait gagner. J'y suis allé. » Une première victoire dans une des courses historiques du cyclisme dont le poids est ensuite venu sur les épaules du Français. « Le fait d'être confiant comme ça, aussi fort dans ma tête, aussi calme, ça m'a aidé à gagner des courses, mais gagner aujourd'hui... Je n'ai pas de mots », a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.