Milan-San Remo : Dimension Data ne sélectionne pas Mark Cavendish

Milan-San Remo : Dimension Data ne sélectionne pas Mark Cavendish©Media365

Gabriel Vanhoutte, publié le jeudi 21 mars 2019 à 16h44

En méforme depuis le début de la saison, Mark Cavendish ne prendra pas le départ de la classique italienne Milan-San Remo le 23 mars prochain. Le sprinteur britannique cèdera sa place à son coéquipier italien Giacomo Nizzolo.

Cavendish à la cave. Dimension Data a dévoilé ce jeudi la liste des sept coureurs qui prendront le départ de Milan-San Remo, ce samedi. Et Mark Cavendish ne prendra pas le départ de la Classicissima. Le Britannique, en méforme depuis le début de la saison, n'a pas été sélectionné par son équipe. Il cédera sa place à son coéquipier italien Giacomo Nizzolo, déjà vainqueur d'une étape cette année, lors du final à Oman. A 33 ans, le « Manx Missile » manquera la classique lombarde pour la première fois depuis 2009, année de son unique triomphe à San Remo.

Quatorze mois sans victoire

Si Mark Cavendish apparaît toujours comme l'un des joyaux du peloton, avec 30 victoires d'étape sur le Tour de France dans son escarcelle, le Britannique vit pourtant ces dernières années une situation particulièrement épineuse. Et pour cause, le natif de l'île de Man n'a pas remporté la moindre victoire depuis quatorze mois, et un succès le 8 février 2018 lors du Tour de Dubaï. Une disette frustrante pour le Britannique, qui est due selon lui au virus d'Epstein Barr, forme d'herpès que traîne Cavendish depuis deux ans. Le coureur de 33 ans avait accusé les médecins en février dernier, responsables selon lui de ne pas avoir diagnostiqué sa maladie en temps et en heure : « Ils ont tout gâché. Ce n'était pas ma faute, je ne pouvais rien faire et c'était ennuyant. »

Un Paris-Nice infernal pour le Cav

S'il espérait alors que son infortune était « derrière lui », l'homme de l'île de Man n'a pourtant pas trouvé les ressources pour rebondir lors du dernier Paris-Nice, duquel il ne sera pas parvenu à rallier l'arrivée. Le Britannique avait été contraint à l'abandon après deux jours dans l'enfer des plaines des Yvelines et du Loiret, balayées par des vents créant de multiples bordures. Comme un symbole, ces deux étapes, infernales pour Cavendish, avaient souri au Néerlandais Dylan Groenewegen, tête d'affiche d'une nouvelle génération dorée de sprinteurs. Car si le « Cav » a prolongé son contrat chez Dimension Data en octobre dernier, il paraît pourtant plus que jamais au crépuscule de sa radieuse carrière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.