Martin sur Nadal : "Ça s'est enflammé dans tous les sens"

Martin sur Nadal : "Ça s'est enflammé dans tous les sens"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 24 juin 2022 à 14h44

Après la polémique sur les injections reçues par Rafael Nadal à Roland-Garros, Guillaume Martin, qui estimait que ce serait "impossible dans le vélo", ne s'attendait pas à faire autant réagir, et il a dû couper ses réseaux sociaux.



Le 5 juin dernier, après la conquête de son 14e Roland-Garros, Rafael Nadal n'avait pas manqué de faire réagir en évoquant les nombreuses injections de xylocaïne reçues durant la quinzaine parisienne pour soulager son pied gauche douloureux. Cette confession avait beaucoup étonné les cyclistes français, à l'image de Thibaut Pinot, très ironique sur Twitter, alors que Guillaume Martin s'était lui confié à L'Equipe, estimant qu'une telle pratique serait "impossible dans le vélo. (...) Si un cycliste fait la même chose, déjà c'est interdit, mais quand bien même ça ne le serait pas, tout le monde lui tomberait dessus en le qualifiant de dopé parce qu'il y a un tel arrière-plan culturel, de tels clichés attachés au vélo. Alors que des gens encensent Nadal pour être capable d'aller aussi loin dans la douleur..." De quoi déclencher une nouvelle polémique, alors que d'autres sportifs tricolores, comme le basketteur Evan Fournier, prenaient la défense du tennisman espagnol.

"Je n'accuse personne"

Plus de deux semaines plus tard, Martin a été interrogé sur cette sortie qu'il assume complètement, même s'il ne s'attendait pas à autant de réactions. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles n'étaient pas toujours positives... "Pour être honnête, je ne pensais pas que mon interview, qui a été faite en 10-15 minutes et publiée le soir, allait susciter autant de réactions, a-t-il admis sur RMC. Et en plus, je n'accuse personne. Mon interview a été à mon image, plutôt posée et réfléchie. Et ensuite, il y a eu ce que l'on sait de la beauté des réseaux sociaux (rires). Ça s'est enflammé dans tous les sens, et pas toujours de manière très intelligente. Il y a eu des retours positifs, d'autres négatifs. Mais ce que j'ai surtout fait, c'est que j'ai coupé ces chers réseaux sociaux pendant quelques jours. Je suis allé me promener dans la campagne normande et ça a été très bien pour moi." Le coureur de la Cofidis a par ailleurs admis qu'il allait aborder "à la cool" ce Tour de France 2022, une Grande Boucle où il n'a pas encore réussi à gagner d'étape en cinq participations.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.