Liège-Bastogne-Liège : Premier Monument pour Tadej Pogacar, vainqueur devant Julian Alaphilippe et David Gaudu

Liège-Bastogne-Liège : Premier Monument pour Tadej Pogacar, vainqueur devant Julian Alaphilippe et David Gaudu©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 25 avril 2021 à 17h00

Après avoir remporté le dernier Tour de France, Tadej Pogacar a ajouté à son palmarès un premier Monument en reportant l'édition 2021 de Liège-Bastogne-Liège. Julian Alaphilippe et David Gaudu complètent le podium.



Tadej Pogacar se constitue un palmarès digne des plus grands. Vainqueur en septembre dernier de son premier Tour de France, le Slovène a remporté son premier Monument à l'occasion de l'édition 2021 de Liège-Bastogne-Liège... et privé les Français d'un premier succès dans la « Doyenne » depuis Bernard Hinault en 1980. Dès le premier kilomètre, la course s'est animée avec un groupe de six coureurs, dont Tomasz Marczynski, qui prend ses distances avec le peloton avant de voir Mathijs Paasschens faire la jonction deux kilomètres plus loin. Avec l'aval des formations Deceuninck-Quick Step, Jumbo-Visma et UAE Team Emirates, cette échappée de huit coureurs a rapidement pris dix minutes d'avance. Mais les premières difficultés du parcours de 259,5 kilomètres ont mis à l'épreuve la détermination du groupe de tête, l'écart allant à la baisse pour dépasser à peine les six minutes à 100 kilomètres de l'arrivée. Mais la « Doyenne » s'est réellement animée avec le triptyque composé de la Côte de Mont-le-Soie, de la Côte de Wanne et de la Côte de Stockeu. En effet, alors que la formation Movistar s'est placée en tête de peloton pour protéger Alejandro Valverde, dont le dossard 41 était parfaitement à propos pour l'Espagnol qui fêtait 41eme son anniversaire ce dimanche, c'est l'équipe Astana-Premier Tech qui a placé la première banderille.

Beaucoup de tentatives, autant d'échecs

Dans la Côte de Wanne, Luis Leon Sanchez et Omar Fraile ont accéléré à 500 mètres du sommet mais sans réussite. Dans la Côte de la Haute-Levée, Philippe Gilbert puis Greg Van Avermaet ont décidé de tenter leur chance de très loin mais, là-aussi, sans la moindre réussite face à la volonté des équipes des cadors de cadenasser la course. Ce qui n'a toutefois pas entamé la détermination de certains, comme Harm Vanhoucke, Mark Padun et Mark Donovan qui se sont détachés dans le Col du Rosier, à un peu moins de 65 kilomètres de l'arrivée. Toutefois, comme souvent, la Côte de la Redoute a joué un rôle prépondérant, l'équipe Ineos Grenadiers décidant de placer ses forces vives pour forcer l'allure et faire fondre l'avance des échappés, dont le groupe s'est délité. Une accélération de la formation britannique, qui n'a pas pu compter sur Tom Pidcock pour la « Doyenne » qui a permis un écrémage avec un groupe de treize coureurs qui s'est détaché du reste du peloton... mais sans Julian Alaphilippe. Le champion du monde a fait la jonction dans un deuxième temps, alors que l'échappée a pris fin à 23 kilomètres de l'arrivée, au pied de la Côte des Forges, avant-dernière difficulté du jour.


Le plan d'Ineos Grenadiers n'a pas fonctionné

C'est à ce moment que Richard Carapaz a décidé d'attaquer, concluant ainsi l'effort de sa formation, se détachant d'un groupe alors rattrapé par le reste du peloton pour prendre une vingtaine de secondes d'avance. Mais le vainqueur du Giro 2019 a sans aucun doute présumé de ses forces, plafonnant dans la terrible Côte de la Roche-aux-Faucons, juge de paix traditionnel de Liège-Bastogne-Liège. L'accélération de Davide Formolo pour la formation UAE Team Emirates a mis fin à la tentative de l'Equatorien mais également aux espoirs de l'équipe Ineos Grenadiers de s'imposer Quai des Ardennes. Si l'initiative du coureur italien a permis un premier nettoyage par le vide parmi les candidats à la victoire, c'est celle de Michael Woods qui a fait le plus mal, notamment à Primoz Roglic. Deuxième de La Flèche Wallonne derrière Julian Alaphilippe ce mercredi, le Slovène n'a pas pu suivre le Canadien, contrairement au champion du monde mais également à Tadej Pogacar, David Gaudu et un inoxydable Alejandro Valverde. Un quintette au sein duquel l'entente n'a pas été idéale, poussant le coureur de l'équipe Israel Start-Up Nation à placer un nouveau démarrage à onze kilomètres du but afin de relancer ce groupe cinq étoiles.


Pogacar en puissance, les Français frustrés

L'effort collectif a alors été plus soutenu jusque dans les deux derniers kilomètres. Se sachant moins rapide au sprint, Michael Woods a placé un démarrage à 1500 mètres de la ligne d'arrivée alors que David Gaudu a hésité à le contrer aux abords de la flamme rouge. C'est alors que le final est devenu tactique, les cinq coureurs de tête se regardant dans le blanc des yeux, et que la menace du groupe de poursuite est devenue plus présente. A 250 mètres de la ligne, Alejandro Valverde a lancé le sprint mais ses espoirs d'égaler la légende Eddy Merckx avec un cinquième succès dans la « Doyenne » ont vite été douchés. Décollé, Julian Alaphilippe a produit son effort à 100 mètres de la ligne... mais c'était sans compter sur Tadej Pogacar qui, avec un braquet plus important, a pris l'avantage sur le champion du monde dans les 25 derniers mètres, s'imposant d'une demi-roue. Pour ajouter à la frustration du camp français, qui devra attendre encore un an de plus pour voir un de ses représentants s'imposer à Liège, David Gaudu prend la troisième place devant Alejandro Valverde et Michael Woods. Pour Tadej Pogacar, après avoir gagné le Tour de France, c'est un nouveau tour de force à seulement 22 ans.



CYCLISME - UCI WORLD TOUR / LIEGE-BASTOGNE-LIEGE
Classement final (259,5km) - Dimanche 25 avril 2021
1- Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) en 6h39'26''
2- Julian Alaphilippe (FRA/Deceuninck-Quick Step) mt
3- David Gaudu (FRA/Groupama-FDJ) mt
4- Alejandro Valverde (ESP/Movistar) mt
5- Michael Woods (CAN/Israel Start-Up Nation) mt
6- Marc Hirschi (SUI/UAE Team Emirates) à 7''
7- Tiesj Benoot (BEL/DSM) à 7''
8- Bauke Mollema (PBS/Trek-Segafredo) à 7''
9- Maximilian Schachmann (ALL/Bora-Hansgrohe) à 9''
10- Matej Mohoric (SLO/Bahrain Victorious) à 9''
...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.