Les révélations de Sheryl Crow sur Lance Armstrong

Les révélations de Sheryl Crow sur Lance Armstrong©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 11 mai 2022 à 10h58

Ancienne compagne de Lance Armstrong, la chanteuse Sheryl Crow s'est confiée sur sa relation avec le controversé cycliste américain, et expliqué pourquoi elle avait refusé de l'épouser, alors qu'il était empêtré dans des accusations de dopage.



Ils formaient un couple presque parfait, que l'Amérique adorait. En octobre 2003, Lance Armstrong, alors vainqueur des cinq dernières éditions du Tour de France, avait débuté une relation avec Sheryl Crow, et ils s'étaient fiancés deux ans plus tard. Mais alors que le cycliste et la chanteuse, de 11 ans son aînée, devaient se marier, ils avaient annoncé leur séparation, à la surprise générale, en février 2006. Et l'interprète de « All I Wanna Do », aujourd'hui âgée de 60 ans, s'est confiée sur ce sujet dans un documentaire de la chaîne Showtime qui revient sur sa carrière et, plus généralement, sur sa vie.

Et elle a reconnu que les accusations de dopage à l'encontre du Texan, qui est finalement passé aux aveux en 2013, avaient joué un rôle dans cette rupture. "Lorsque les premières allégations de dopage ont commencé, on a eu une grosse dispute. Il m'a ensuite demandé en mariage avec une bague avec un gros diamant. C'était ce que je voulais, mais pas dans ces conditions. On s'est séparés peu de temps après", a-t-elle ainsi déclaré. Dans un documentaire d'ESPN diffusé en 2020, Armstrong révélait qu'il avait en réalité commencé à se doper dès 1992 et non pas en 1996, comme il l'avait initialement déclaré dans l'émission d'Oprah Winfrey où il avait fini par reconnaître (certaine de) ses erreurs. Celui qui s'est fait retirer ses sept victoires sur la Grande Boucle, et a été suspendu à vie en 2012 suite à l'enquête de l'Agence américaine antidopage (Usada), avait également reconnu avoir eu recours à des hormones de croissance et, surtout, à l'EPO durant sa carrière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.