Le juge de l'affaire Festina retrouvé mort

Le juge de l'affaire Festina retrouvé mort©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le mardi 26 mars 2019 à 11h40

Ce samedi, Patrick Keil (55 ans), l'ancien juge d'instruction en charge à l'époque de l'affaire de dopage dans le cyclisme Festina, a été retrouvé mort à son domicile. Depuis cette époque, l'ex-magistrat avait connu une véritable descente aux enfers.

C'est une bien triste fin pour l'ancien magistrat, promis autrefois à un très bel avenir. Patrick Keil (55 ans), qui s'était fait connaître pour avoir été le juge d'instruction dans l'affaire Festina, l'un des plus gros scandales de dopage, est décédé. A cette époque, il avait alors pris la décision très controversée de renvoyer dix prévenus, dont la star du cyclisme Richard Virenque, devant le tribunal. Ce samedi, il a été retrouvé mort à son domicile de Roubaix dans le Nord, par les sapeurs-pompiers. Les secours ont révélé avoir reçu l'alerte vers 15h30 car des personnes de son entourage commençaient à s'inquiéter de ne pas pouvoir le joindre. S'il ne répondait donc plus aux appels, il s'agirait, « a priori », d'une « mort naturelle ». Selon les enquêteurs, il n'y a « visiblement pas de caractère suspect en premier lieu. » Après l'affaire Festina, Keil était devenu substitut du procureur à Carcassonne. Toutefois, l'homme avait clairement changé et en 2008, après être devenu substitut du procureur à Montpellier, il avait accepté de tenir un dentiste au courant à propos d'une affaire le concernant, à savoir un contentieux avec la Sécurité sociale, contre rémunération.

L'alcoolisme, les difficultés financières, la séparation...

Cela a alors entraîné sa révocation de la magistrature, soit un an plus tard en 2009. En 2012, le tribunal correctionnel de Paris l'a jugé dans cette affaire et condamné à un an de prison avec sursis, pour corruption passive de magistrat et de violation du secret professionnel. Pendant ce fameux procès, Patrick Keil, qui ne s'est plus senti valorisé dans son travail peu de temps après l'affaire Festina, avait alors raconté la véritable descente aux affaires qu'il était justement en train de vivre, lui qui était notamment tombé dans l'alcoolisme, en proie à de grosses difficultés financières et quitté par son épouse. L'ancien magistrat ne s'en sortait plus, avec une pension alimentaire et ses dépenses à lui. Il s'est alors « clochardisé » et personne ne lui a « tendu la main » dans son secteur, comme il l'a lui-même expliqué lors de son procès. En 2009, il avait raconté tout ceci dans son livre « Du barreau aux barreaux ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.