Lappartient : " Une course ne s'arrêtera pas s'il y a un cas positif "

Lappartient : " Une course ne s'arrêtera pas s'il y a un cas positif "©Media365

Marie Mahé, publié le lundi 03 août 2020 à 16h20

Dans une interview accordée à Cyclingnews, David Lappartient, le président de l'Union cycliste internationale (UCI), est revenu sur la reprise de la saison, en pleine pandémie de Covid-19. Le dirigeant a également assuré qu'un cas de coronavirus n'entraînera pas l'arrêt d'une course.

Malgré la pandémie de coronavirus, qui continue d'ailleurs encore aujourd'hui de sévir à travers le monde, David Lappartient se veut optimiste. La semaine dernière, la saison 2020 de cyclisme a officiellement repris ses droits. Ce samedi, en marge de la première épreuve WorldTour depuis la reprise, à savoir les Strade Bianche, le président de l'Union cycliste internationale (UCI) a accordé une interview à Cyclingnews.

Lappartient : « Le risque zéro n'existe pas »

Si l'optimisme est donc de rigueur « quant au déroulement du Tour de France », le dirigeant souhaite toutefois rester un minimum prudent : « Mais bien sûr, le risque zéro n'existe pas. Nous pourrions avoir un gros cluster à Nice ou une deuxième vague rapide. Je suis les choses de près avec les organisateurs de la course, mais aujourd'hui, je suis optimiste sur le fait que le Tour de France s'élancera [...] Nous voyons les nouveaux problèmes en Espagne et en Belgique. Le virus se propage, des clusters émergent et ces derniers pourraient émerger dans une ville où une course doit avoir lieu. Nous ne pouvons pas contrôler tous les aspects, donc nous ne pouvons que croiser les doigts et respecter scrupuleusement le protocole que nous avons mis en place. »

Lappartient : « Tout coureur dont le résultat est positif partira de la course »

En cas de découverte d'un cas positif sur une épreuve, Lappartient sait déjà ce qui se passera : « C'est une grande question à laquelle il n'est pas facile de répondre. Une course ne s'arrêtera pas s'il y a un cas positif, même si personne ne sait si la course pourra se poursuivre jusqu'au bout. Ce qui est sûr, c'est que tout coureur dont le résultat est positif partira de la course. Ensuite, nous devrons vérifier les cas contacts, ceux qui ont eu un contact étroit avec le coureur [...] Nous devons également faire avec les autorités locales car elles décident des règles nationales de santé pour les cas de virus. Nous avons le protocole UCI, mais les lois des pays l'emportent. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.