L'UCI moins sévère pour les jets de bidons

L'UCI moins sévère pour les jets de bidons©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 14 avril 2021 à 18h34

Dix jours après la disqualification du Suisse Michael Schär (AG2R Citroën) sur le Tour des Flandres pour un jet de bidon, l'UCI a adouci cette nouvelle règle, entrée en vigueur au début du mois.



Les coureurs ont été entendus. Alors que la grogne montait au sein du peloton suite à l'adoption d'une nouvelle règle, entrée en vigueur le 1er avril, pour leur interdire de jeter leurs déchets, et notamment leurs bidons, en dehors des zones dédiées, l'Union cycliste internationale (UCI) a décidé d'alléger les sanctions prévues suite à une réunion avec les représentants des cyclistes (hommes et femmes). Alors que l'Américain Kyle Murphy (Rally) avait été le premier coureur à être sanctionné pour cette raison lors du Grand Prix Miguel Indurain, le Suisse Michael Schär (AG2R Citroën) s'était lui vu disqualifié du Tour des Flandres après avoir envoyé son bidon vers un groupe de spectateurs qui se trouvaient au bord de la route. Et si cette nouvelle règle prévoyait une mise hors course sur les courses d'un jour, et de sanctionner la première infraction de 30 secondes de pénalité, la deuxième de deux minutes et la troisième d'une mise hors course dans les courses par étapes, elle a donc été officiellement révisée mercredi.

"Un danger avéré à la fois pour les coureurs et le public"

"Dans le cadre des courses d'un jour, la première infraction sera punie d'une amende et d'un retrait de points UCI (respectivement de 100 à 500 francs suisses et de 5 à 25 points selon la classe de l'épreuve), tandis qu'une deuxième infraction entraînera la disqualification du coureur fautif", a ainsi annoncé l'UCI, alors que, lors des courses par étapes "la première infraction sera punie d'une amende et d'un retrait de points UCI (respectivement de 100 à 500 francs suisses et de 5 à 25 points selon la classe de l'épreuve). La deuxième infraction entraînera une pénalité de temps (1 minute) et la troisième la disqualification." La Fédération internationale a toutefois tenu à rappeler que "les jets de bidons au public, en particulier, constituent un danger avéré à la fois pour les coureurs et le public : à de multiples reprises, des chutes ont été causées par des bidons lancés aux spectateurs et revenant sur la route, et des spectateurs ont été blessés par des bidons lancés par des coureurs dans le public. L'UCI veut par ailleurs éviter que des fans, notamment des enfants, ne cherchent à s'approcher des coureurs pendant les courses, ce qui pourrait provoquer des accidents aux conséquences potentiellement dramatiques (choc avec des coureurs ou des véhicules de l'échelon-course par exemple)."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.