L'UCI interdit plusieurs positions

L'UCI interdit plusieurs positions©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, Media365 : publié le jeudi 11 février 2021 à 23h23

Pour améliorer la sécurité des cyclistes, plusieurs positions ont été interdites par l'UCI. A partir du 1er avril, les coureurs qui cherchent à gagner en aérodynamisme en s'asseyant sur la cadre du vélo risqueront des sanctions.



Après une saison 2020 tronquée mais marquée par plusieurs incidents majeurs comme la chute de Fabio Jakobsen pendant le Tour de Pologne ou celle de Remco Evenepoel sur le Tour de Lombardie, l'UCI a décidé de changer ses règlements pour augmenter la sécurité des cyclistes. La semaine passée, l'instance internationale a annoncé l'application de différentes mesures dont une est particulièrement critiquée. Si le meilleur encadrement du comportement des conducteurs de motos et de voitures et la meilleure sécurisation des secteurs sensibles sont bien accueillis par le peloton, l'interdiction de certaines positions a interpellé. Désormais, certaines postures adoptées pour améliorer l'aérodynamisme ne seront plus autorisées. Il est notamment question de la position "Mohoric" qui consiste à s'asseoir sur le cadre de son vélo pour aller plus vite en descente et de la prise d'appui avec les coudes sur le guidon en-dehors des épreuves de contre-la-montre.

Les contrevenants risquent jusqu'à la disqualification

« L'usage du tube supérieur horizontal de la bicyclette comme point d'assise est interdit. De la même manière, l'usage des avant-bras comme d'un point d'appui sur le guidon est interdit sauf lors des épreuves contre-la-montre. » dit désormais le règlement de l'UCI. Ces positions, que les meilleurs descendeurs avaient adoptés sont désormais considérées comme dangereuses. A partir du 1er avril, les cyclistes qui pourraient l'adopter seront sanctionnés. Les contrevenants risquent une amende de 1 000 francs suisses, un retrait de 25 points au classement UCI mais aussi une disqualification en cas de récidive. Ces mesures répressives ne sont pas au goût d'un peloton qui risque aussi de se faire rappeler plus régulièrement à l'ordre pour les jets de bidons sur la chaussée. Alors que ces techniques spectaculaires n'ont causé aucun accident important sur le World Tour, elles sont désormais interdites. De quoi susciter la surprise des cyclistes professionnels. La saison 2021 s'annonce particulière mais elle connaît déjà son lot de polémiques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.