Justice : Marco Pantani victime d'un assassinat ?

Justice : Marco Pantani victime d'un assassinat ?©Panoramic, Media365

Nicolas Kohlhuber : publié le jeudi 10 octobre 2019 à 19h26

15 ans après, la mort de Marco Pantani fait toujours débat. Alors que les différentes enquêtes ont débouché sur la thèse de l'accident, celle du meurtre refait souvent surface. C'est une nouvelle fois le cas avec un documentaire diffusé cette semaine à la télévision italienne.

Qui a tué Marco Pantani ? Il ne s'agit pas du titre d'un film mais d'une question qui revient de manière incessante en Italie et dans le monde du cyclisme. Si la thèse de l'accident a toujours été retenue par la justice, la vérité pourrait bien être différente. Qu'est-ce qui s'est réellement passé dans une chambre d'hôtel de Rimini où l'ancien vainqueur du Giro et du Tour de France a été retrouvé mort en 2004 ? Personne ne le sait vraiment. Mais dans un documentaire diffusé sur Italia 1, un nouveau témoin indirect est venu apporter son éclairage sur cette tragique nuit du 14 février. Fabio Miradossa, le dealer du cycliste a délivré un constat clair et sans équivoque dans le magazine "Les Hyènes". "Marco n'est pas mort comme ça, il a été tué. Peut-être que celui qui l'a tué ne voulait-il pas le faire, mais il a été tué. Je ne sais pas pourquoi, à l'époque, les juges, la police et les carabiniers ne sont pas allés au fond de l'affaire. [...] Ils ont dit que Marco était dans un délire de drogué, mais je suis convaincu que quand Marco a été tué, il était lucide."



Celui qui a fourni la dernière dose de cocaïne du Pirate corrobore les propos de Tonina Pantani qui a toujours cru en un homicide. Elle avait notamment évoqué des éraflures sur le visage du natif de Cesena. Dans un livre, le journaliste Philippe Brunel avait aussi évoqué cette hypothèse. Mais ni l'un, ni l'autre n'ont les preuves nécessaires pour contredire la version officielle qui avait débouché sur le constat d'une mort causée par une attaque cardiaque, ainsi que d'un œdème cérébral et pulmonaire conséquence d'un mélange de calmants, d'antidépresseurs et de drogue. 15 ans après, l'issue de ce funeste récit est toujours loin d'être connue.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.