Justice : La Fédération Française condamnée face à Christophe Bassons

Justice : La Fédération Française condamnée face à Christophe Bassons©Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 04 janvier 2019 à 21h35

A l'issue d'une longue procédure, la Fédération Française de cyclisme a été condamnée à verser plus de 30 000 euros à l'ancien coureur Christophe Bassons, qui avait été suspendu à tort pour avoir manqué un contrôle antidopage.

La bataille judiciaire entre Christophe Bassons et la Fédération Française de cyclisme est sans doute close. Chantre de la lutte contre le dopage durant sa carrière professionnelle sur route, l'ancien coureur s'est depuis reconverti dans le VTT et a vécu une drôle de mésaventure lors du championnat de France de la discipline en 2013. Suite à son abandon, la Fédération Française de cyclisme (FFC) l'avait suspendu pour un an avançant que Christophe Bassons avait manqué un contrôle antidopage à l'issue de l'épreuve. En appel, sa sanction avait été réduite à un mois avant que l'Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD), pour un vice de procédure lié à la notification par écrit d'un contrôle, avait annulé cette sanction mais le coureur n'a pas voulu en rester là.

La FFC va bien devoir indemniser Christophe Bassons

Assurant avoir été la victime d'un règlement de compte de la part de la FFC, celui qui a été un lanceur d'alerte sur le dopage dans le cyclisme a attaqué en justice la Fédération. Une affaire qui avait alors été jugée en 2016, procès à la suite duquel la FFC avait été condamnée à payer 27 200 euros à Christophe Bassons. « Les lanceurs d'alerte sont mal perçus dans le cyclisme », avait alors déclaré le coureur. Mécontente du verdict, la Fédération Française de cyclisme a usé de toutes les voies de recours et c'est ainsi que l'affaire a récemment été jugée en appel devant le Tribunal Administratif. Un procès qui, une fois encore, n'a pas tourné en faveur des autorités du cyclisme français qui, cette fois, va devoir indemniser à hauteur de 31 691 euros celui qui, désormais, est responsable des contrôles antidopage dans la région Nouvelle Aquitaine, somme à laquelle s'ajoutera 1 500 euros de frais de justice.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.