Justice : La Cour de Cassation italienne referme le dossier Pantini

Justice : La Cour de Cassation italienne referme le dossier Pantini©Media365
A lire aussi

Loic Bailles, publié le jeudi 28 septembre 2017 à 20h05

La Cour de Cassation italienne a rejeté jeudi le recours présenté par la famille du cycliste italien Marco Pantani concernant sa mort en 2004.

Après des années de rebondissements, la Cour de Cassation italienne a rejeté jeudi le recours présenté par les avocats de la famille du cycliste italien contre le classement de l'enquête. Marco Pantani a été retrouvé mort le 14 février 2004 à l'âge de 34 ans dans une chambre d'une résidence à Rimini. La justice italienne a jugé ce recours « d'irrecevable » pour « caractère infondé de l'information faisant état d'un délit » et a « condamné les requérants au paiement des frais de justice ». Ce recours avait été présenté par l'avocat Antonio de Rensis après la décision prise en juin 2016 par le tribunal de Rimini de classer l'affaire. Il s'agissait en fait d'une nouvelle enquête ouverte en 2014 à la demande de la famille qui soupçonnait un homicide alors que la justice a toujours associé cette mort à une association de dose trop forte d'antidépresseur et de cocaïne.

 
3 commentaires - Justice : La Cour de Cassation italienne referme le dossier Pantini
  • Dans se cas précis c'est la mort d'un homme (pas d'un cycliste)qui est dépendant de drogues ,antidépresseurs , cocaïne achetés à des trafiquants, ces drogues n'ont rien à voir avec des produits qui développent des forces en cyclisme.
    Marco Pantani au début de sa carrière ne se dopait pas et faisait de beaux résultats, ensuite pour gagner plus facilement il à pris des produits, et pour finir il à perdu la tête et a sombrer dans la drogue, l y a longtemps que ce n'était plus un cycliste, donc cet article ne convient pas en page des sports mais dans les faits divers.

  • tout le monde le savais qu' il était chargé a bloc sur le vélo et dans la vie

    Comment pouvais tu le savoir ?

    jmb_epinette
    c'est un fait avéré, Pantani était chargé , il n'était pas le seul et aujourd'hui ces méthodes se poursuivent dans le monde du vélo et de tous les autres sports. Les sponsors veulent du spectacle , mais plus que tout du retour sur investissement.

  • Bravo une fois encore les journalistes, Pantini, n'importe quoi il doit se retourner dans sa tombe Monsieur Pantani

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]