Jumbo-Visma : Le Tour de France n'est pas tout pour Roglic

Jumbo-Visma : Le Tour de France n'est pas tout pour Roglic©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mardi 14 décembre 2021 à 21h10

Alors qu'il a manqué l'occasion de remporter le Tour de France en 2020, Primoz Roglic a assuré que la Grande Boucle n'est pas une obsession et assure vouloir tirer dans le même sens que Wout Van Aert.

Primoz Roglic se voit en jaune sur les Champs-Elysées. Deuxième du Tour de France en 2020 après avoir cédé lors du dernier contre-la-montre face à son compatriote Tadej Pogacar, le triple vainqueur de la Vuelta a confié que au quotidien belge néerlandophone Het Laatste Nieuws que « tout est possible » alors que Wout Van Aert a récemment affirmé vouloir viser le maillot vert et espérer que ses ambitions seront intégrées à la stratégie globale de l'équipe Jumbo-Visma. « On peut gagner le maillot vert et le maillot jaune, et même le maillot à pois avec Sepp Kuss, mais il faut déterminer quel est notre principal objectif pour ensuite faire un plan qui fonctionne pour nous deux », ajoute celui qui a remporté cet été le titre de champion olympique du contre-la-montre. Toutefois, Primoz Roglic espère pouvoir collaborer au mieux avec le Belge du 1er au 24 juillet prochains.

Roglic : « Le Tour n'est pas une obsession »

Pour cela, le Slovène assure qu'il faudra un effort concerté et au bénéfice de tous. « Il faudrait trouver un moyen pour qu'il remporte une étape et que je gagne du temps en même temps, assure celui qui a brillé en saut à skis dans sa jeunesse. Il faudra y réfléchir soigneusement. » Pour ce qui est de ses ambitions personnelles, Primoz Roglic affirme qu'il se sent capable de remporter le Tour de France et en fait un objectif. « Mais je ne veux pas qu'on se souvienne de moi comme d'un coureur qui a gagné ou non le Tour, tempère-t-il. Je préfère qu'on se souvienne de moi comme d'un coureur qui s'est battu à chaque instant pour le gagner, qui a tout donné à chaque fois et sur chaque course. C'est l'homme que je veux être. » Mais, assurant que « le Tour n'est pas une obsession » pour lui, le Slovène ne tire pas de frustration de ses échecs récents sur la Grande Boucle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.