Israël Start-Up Nation : Martin ravi de l'arrivée de Froome

Israël Start-Up Nation : Martin ravi de l'arrivée de Froome©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le samedi 25 juillet 2020 à 17h05

Leader de l'équipe Israël Start-Up Nation pour les grandes courses à étapes, l'Irlandais Dan Martin voit l'arrivée de Chris Froome la saison prochaine d'un très bon œil.

Il aurait pu se vexer, demander des recrues pour l'aider dans les Grands Tours pour sa propre ambition, mais c'est finalement les bras ouverts que Dan Martin va accueillir Christopher Froome la saison prochaine. Le coureur irlandais de bientôt 34 ans est arrivé cette année au sein de l'équipe Israël Start-Up Nation, qui découvre le World Tour, et il a confié à Cyclingnews qu'il était très heureux de l'arrivée du quadruple vainqueur du Tour de France, qu'il connait bien, en 2021 : « Chris m'a contacté avant de prendre sa décision, il m'a demandé comment était l'équipe. On se connait depuis longtemps, on a disputé notre première course ensemble en 2006, chez les amateurs. Et on a toujours communiqué dans le peloton. Si je regarde les courses que nous avons gagnées tous les deux, et comment on les a gagnées, nous sommes des coureurs vraiment différents, avec des styles différents, et on peut être complémentaires l'un de l'autre. C'est positif pour moi de voir Chris arriver dans l'équipe. C'est quelqu'un qui aime la montagne, je pense qu'on s'entendra parfaitement », confie Dan martin, qui a terminé trois fois dans le Top 10 du Tour de France (9eme en 2016, 6eme en 2017, 8eme en 2018), une fois dans le Top 10 de la Vuelta (7eme en 2014), mais a aussi remporté des petites courses à étapes (Tour de Catalogne 2013, Tour de Pologne 2010), et des classiques (Tour de Lombardie 2014, Liège-Bastogne-Liège 2013).

Dan Martin : "Difficile de copier Ineos et Jumbo-Visma"

Mais pour gagner le Tour de France avec Israël Start-Up Nation, Chris Froome aura sans doute besoin d'autres coureurs autour de lui, en plus de Dan Martin. Cependant, l'Irlandais ne souhaite pas copier la tactique des « dream teams » que sont devenues Ineos et Jumbo-Visma. « Il y a beaucoup de trains différents en ce moment en montagne, avec notamment Ineos et Jumbo-Visma, et c'est difficile de les copier. Vous n'allez pas les battre en faisant la même chose qu'eux. Chris sait comment Ineos travaille donc j'espère qu'il ait comment les battre et j'espère qu'il me le dira avant le Tour de cette année. Bien sûr, notre équipe n'a pas l'expérience de travailler pour quelqu'un comme Chris, mais je suis confiant dans ce que j'ai vu depuis que je suis là. » Chris Froome aura déjà une petite idée du fonctionnement d'Israël Start-Up Nation en voyant l'équipe à l'œuvre pendant le prochain du Tour de France. Une équipe dont, cette année, on n'attend pas grand-chose, mais cela ne sera plus le cas en 2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.