Ineos : Tolérance zéro concernant le dopage confirmée par Jim Ratcliffe

Ineos : Tolérance zéro concernant le dopage confirmée par Jim Ratcliffe©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 24 novembre 2019 à 12h26

Alors qu'un médecin de l'ancienne équipe Sky est mêlée à une potentielle affaire de dopage à la testostérone, Jim Ratcliffe a confirmé au Times sa position sur le sujet et un éventuel retrait de son groupe si l'équipe était touchée par un scandale.

L'équipe Ineos est mêlée à une éventuelle affaire de dopage et ça ne plait pas à Jim Ratcliffe. Alors que Richard Freeman, ancien médecin de l'équipe Sky, a confirmé qu'il avait commandé des sachets de gel à base de testostérone livrés au siège de l'équipe et de la Fédération Britannique de cyclisme lors d'une enquête de l'Ordre des Médecins, ce dernier a nié le fait que cette commande était destinée à un coureur et, donc, pouvait être un acte de dopage. Face à cela, le patron de l'équipe Ineos est sorti de sa réserve pour confirmer clairement la position qui est la sienne concernant la tricherie dans le cyclisme. « Dave Brailsford va devoir gérer ça et, à l'avenir, s'il y a le moindre problème pour Dave, ça sera à lui de les gérer, a déclaré Jim Ratcliffe dans un entretien accordé au quotidien britannique The Times. Il ne se passe absolument rien de cet ordre dans notre équipe. »

Ratcliffe confirme sa position sur le dopage

Si Jim Ratcliffe se montre aussi affirmatif sur le sujet, c'est qu'il a commandé un audit complet de l'équipe Sky avant d'y investir près de 50 millions d'euros. « On a vérifié toutes les procédures, les antécédents des médecins. Quand vous achetez une équipe cycliste, il n'y a pas beaucoup de formalités juridiques mais nous avons pris beaucoup de temps pour faire preuve d'une raisonnable diligence, ajoute le patron du groupe pétrochimique. Ces vérifications ont été faites par des avocats externes qui ont passé au peigne fin les procédures, les tests. Nous avons fait cela avec le maximum de sérieux. Au moment du rachat, les règles et les procédures en place au sein du Team Sky étaient les plus sophistiquées et les plus rigoureuses mises en place dans le cyclisme. » Jim Ratcliffe confirme ce qu'il a déclaré en mai dernier. S'il y a le moindre doute à l'avenir, il se retirerait. « Si notre avocat en chef me dit un jour qu'il a un problème avec l'équipe, ça serait terminé pour nous, tonne l'homme d'affaires britannique. Le jour où le doute concernant le dopage entre dans notre monde alors nous quitterions immédiatement le cyclisme. » Dave Brailsford le sait plus que jamais, son équipe n'a pas le droit à l'erreur si elle veut continuer de croître sous l'aile du groupe Ineos.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.