Ineos : Rohan Dennis raconte ses problèmes de poids de l'an passé

Ineos : Rohan Dennis raconte ses problèmes de poids de l'an passé©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le mardi 07 janvier 2020 à 19h32

Dans une interview accordée à un journal australien, Rohan Dennis a révélé qu'il avait souffert de problèmes dus à son poids l'an dernier.

Un abandon sans raison apparente à la veille du contre-la-montre de Pau sur le Tour de France en juillet, et un deuxième maillot arc-en-ciel décroché sur le chrono dans le Yorkshire en septembre. Tels sont les deux moments marquants de l'année 2019 de Rohan Dennis, qui disputait alors sa première saison sous les couleurs de Bahrain-Merida. Une équipe qu'il a décidée de quitter cet hiver, pour rejoindre Ineos. Si l'Australien de 29 ans a évoqué un problème de matériel pour expliquer sa non-adaptation à Bahrain-Merida, il a révélé un autre problème dans une interview à un journal australien : il a connu des problèmes de poids tout au long de la saison 2019.

Dennis : " Juste avant les Mondiaux, j'étais à seulement 68kg "

« L'année dernière, je me suis dit que je pouvais devenir un coureur de Grand Tour, car j'en avais les capacités. Il fallait que je perde du poids, déclare-t-il au Adelaide Advertiser. J'ai commencé à manger, puis à ne plus manger, et je me suis retrouvé sur une pente glissante. A un moment, j'avais pris du poids, et si je buvais une bière, le lendemain je me sentais coupable et je ne mangeais plus à l'entraînement, donc je ne m'entraînais pas correctement. Alors vous pensez que vous êtes une merde, vous vous sentez déprimé, et vous recommencez. Juste avant les Mondiaux, j'étais à seulement 68kg, c'était dû au stress. Je mangeais entre 100 et 300g de chocolat chaque soir, en plus de tout le reste. J'ai fini par prendre de la créatine et de la poudre de protéine pour retrouver mon poids de forme en contre-la-montre, qui est de 70-71kg. Je suis toujours maigre aujourd'hui, mais quand je me regarde dans le miroir, je n'ai pas l'impression d'être vraiment maigre comme je l'étais avant les Mondiaux. Je ne suis pas quelqu'un qui est naturellement maigre. Je ne suis pas gros non plus, mais je prends du poids assez rapidement, comparé aux autres purs grimpeurs comme Egan Bernal. Je ne sais pas si cela vaut le coup de de subir autant de stress. Aujourd'hui, je suis plus à l'aise avec le fait d'avoir une belle vie en dehors et d'être le meilleur du monde dans quelque chose ». En l'occurrence, le contre-la-montre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.