Ineos : Pas besoin d'être inquiet pour Thomas et Froome selon Bernal

Ineos : Pas besoin d'être inquiet pour Thomas et Froome selon Bernal©Media365

Mathieu WARNIER, publié le lundi 10 août 2020 à 22h00

Alors qu'il s'est retrouvé seul face aux Jumbo-Visma sur le Tour de l'Ain, la forme de Geraint Thomas et Chris Froome n'est pas un souci pour Egan Bernal.

Si Egan Bernal a dominé la Route d'Occitanie, l'histoire n'a pas été la même sur le Tour de l'Ain. A l'occasion des deux étapes les plus corsées, dont la dernière arrivant au sommet du Grand Colombier et empruntant les mêmes routes que la 15eme étape du Tour de France, la différence entre les équipes Jumbo-Visma et Ineos a été frappante. Alors que Primoz Roglic a pu compter sur deux coéquipiers dans les moments qui comptaient, le tenant du titre du Tour de France s'est retrouvé esseulé comme rarement après avoir faire rouler son équipe, dont Geraint Thomas et Chris Froome, qui ont tous deux terminé loin au classement général. Mais Egan Bernal l'a bien fait comprendre, il y a encore du temps avant le Tour de France. « Nous avons fait notre course et nous devons être heureux de la manière dont elle s'est déroulée, pas seulement ici mais aussi sur la Route d'Occitanie, a confié ce dimanche le Colombien face à la presse à la suite de la dernière étape du Tour de l'Ain. Nous grand objectif reste le Tour de France. »

Bernal : « Nous devons rester calme »

Alors qu'il reste trois semaines avant le Grand Départ donné à Nice, et que le Critérium du Dauphiné sera la dernière répétition avant la Grande Boucle, Egan Bernal n'a pas voulu faire un cas particulier autour de ses deux prestigieux coéquipiers. « Cette course est pour préparer le Tour. D'autres coureurs majeurs évoluant pour d'autres équipes ont également été lâchés tôt, assure le tenant du titre du Tour. Cela ne signifie pas qu'ils ne seront pas là pour jouer le classement général sur le Tour de France. » Et au lieu de céder à une éventuelle panique liée à la démonstration de force de Primoz Roglic de sa formation, lui qui pourra compter sur Tom Dumoulin et Steven Kruijswijk pour l'emmener vers une potentielle première victoire sur la Grande Boucle, Egan Bernal appelle à la mesure. « Nous devons rester calme et garder en tête que nous sommes là pour nous entraîner, rien d'autre, tempère le natif de Zipaquira. Il est évident que nous voulons faire de bons entraînement mais ils seront bien présents sur le Tour de France. » Les cartes devront bientôt être révélées et la donne du jour pourrait être bien différente.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.