Ineos Grenadiers : Kwiatkowski est remonté contre l'UCI

Ineos Grenadiers : Kwiatkowski est remonté contre l'UCI©Media365
A lire aussi

Guillaume Issner, Media365, publié le samedi 06 février 2021 à 15h50

Michal Kwiatkowski est monté au créneau ! Le coureur polonais d'Ineos Grenadiers a fait savoir son mécontentement suite à aux mesures prises par l'UCI comme l'interdiction de la position « Mohoric ».

L'Union cycliste internationale a approuvé de nouvelles règles visant à renforcer la sécurité des coureurs sur les courses. Parmi elles, un renforcement de la sécurité sur les arrivées et notamment sur les sprints en groupe sera adopté dès 2022. L'effroyable chute de Fabio Jakobsen lors du sprint final de la première journée du Tour de Pologne en août dernier a forcément joué dans cette prise de décision. Une autre mesure a été prise et ne fait pas l'unanimité : l'interdiction de la position « Mohoric » en descente jugée trop dangereuse par l'instance. Pour gagner en aérodynamisme et en vitesse, les coureurs utilisent cette position en se penchant vers l'avant, en position assise sur le tube horizontal avec les épaules placées juste au-dessus du guidon. « Pour s'assurer que tout le monde connaît et comprend les nouvelles dispositions et leurs conséquences », l'UCI avertira à compter du 1er avril chaque coureur ne respectant pas cette règle. Des sanctions allant jusqu'à la mise hors course pourront également tomber.

Kwiatkowski n'est pas d'accord

Cette nouvelle règle a été très mal accueillie par Michal Kwiatkowski. Dans des propos rapportés par Cycling News, le coureur de la formation Ineos Grenadiers a pointé du doigt l'UCI qui, selon lui, souhaite trouver « une façon de faire porter la responsabilité des chutes aux coureurs ». S'en est suivie une réaction ironique de sa part. « Désolé, mais je ne suis pas d'accord avec ça parce qu'en fin de compte, nous sommes des coureurs professionnels. S'ils interdisent ça, l'année prochaine, ils interdiront de mettre les mains en l'air pour célébrer la victoire. » Quelques heures après avoir fait savoir son mécontentement à ce sujet, le coureur polonais s'est payé une nouvelle fois l'UCI, cette fois-ci sur Twitter, à cause d'une tache d'huile qui l'a fait sortir de la route lors de la troisième étape de l'Étoile de Bessèges. « Pensez aux risques réels, comme l'huile sur la route aujourd'hui », a-t-il pesté. Le trentenaire n'a pas mâché ses mots.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.