Ineos : Face à Movistar, Amador espère trouver une solution rapidement

Ineos : Face à Movistar, Amador espère trouver une solution rapidement©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 15 décembre 2019 à 23h11

Pris dans une bataille contractuelle avec l'équipe Movistar, avec laquelle il serait engagé jusqu'en 2021, Andrey Amador a récemment confirmé sa volonté de rejoindre Ineos.

Andrey Amador ne sait pas quel maillot il portera en 2020. Le Costaricien a confirmé sa volonté de rejoindre l'équipe Ineos, assurant être en fin de contrat avec l'équipe Movistar. Mais, du côté de l'équipe espagnole, on n'est pas sur la même longueur d'onde. En effet, la formation dirigée par Eusebio Unzué assure qu'Andrey Amador a donné son accord pour prolonger son engagement avec Movistar jusqu'à la fin de la saison 2021. Un confilt qui entre dans une bataille rangée plus large entre les dirigents de l'équipe espagnole et l'influent agent Giuseppe Acquadro, qui prend racine dans la décision prise par Richard Carapaz de rejoindre... Ineos dès 2020. « Il est évident que je veux rejoindre l'équipe Ineos. A l'heure actuelle, la situation est incertaine mais j'ai besoin de changer de décor et de me donner de nouveaux objectifs, a déclaré Andrey Amador dans un entretien accordé au journaliste espagnol Joan Seguidor. Je garderai de bons souvenirs de ces dix années avec Movistar mais j'ai besoin d'un changement. J'espère que la situation sera clarifiée prochainement. »

Amador envoie une pique à l'équipe Movistar

Dans la suite de cet entretien, Andrey Amador se prête à un plaidoyer un rien exagéré en faveur de son potentiel futur employeur. « Ineos, c'est le modèle à suivre et ils l'ont été depuis leur arrivée dans le cyclisme. Ils ont apporté beaucoup d'avancées technologiques et ont révolutionné la manière de concevoir le cyclisme, assure le Costaricien, qui donne l'impression de vouloir convaincre toujours plus l'équipe britannique. En tant que rivaux, nous les apprécions beaucoup. Nous admirons leur manière de dominer le Tour de France, qui reste la course la plus difficile à maintenir sous contrôle. » Il en profite pour envoyer une pique non dissimulée à l'équipe Movistar, qui a eu la fâcheuse habitude de voir ses leaders, Valverde, Quintana et Landa la plupart du temps, se tirer dans les pieds sur les Grands Tours. « Les huit coureurs parfaits y vont, ils dominent la situation, ils ne s'énervent pas, ils pensent au collectif avant de penser à eux et ils ne se marchent pas sur les pieds », assure Andrey Amador. Se présentant comme un bon coéquipier, le Costaricien ne le cache plus, son avenir n'est plus chez Movistar.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.