Ineos : Bernal pourrait doubler Giro et Tour l'année prochaine !

Ineos : Bernal pourrait doubler Giro et Tour l'année prochaine !©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, publié le lundi 02 décembre 2019 à 09h47

Vainqueur du dernier Tour de France, Egan Bernal (22 ans) a avoué dimanche qu'il aimerait participer en 2020 au Giro, qu'il n'a encore jamais disputé, avant de venir défendre son titre sur la Grande Boucle.

Un premier Giro avant de tenter de remporter le Tour de France pour la deuxième fois de suite ? Vainqueur en juillet dernier à seulement 22 ans de son premier Tour de France, Egan Bernal a prouvé qu'il était de la trempe de ses jeunes coureurs plein de culot qui ne reculent devant rien, quelle que soit la complexité du challenge ou la taille de l'obstacle. Homme de défi malgré son jeune âge, le Colombien sacré sur la Grande Boucle à sa deuxième participation (il avait terminé 15eme en 2018) semble prêt à le démontrer de nouveau dès l'année prochaine en ne se contentant pas uniquement de revenir sur le Tour pour y défendre son titre et tenter d'inscrire son nom au palmarès pour la deuxième année de suite. Auparavant, Bernal rêve de disputer son premier Giro. Interrogé dimanche dans les colonnes du quotidien espagnol As sur ses objectifs de la saison à venir, le grimpeur de l'équipe Ineos a ainsi avoué qu'il avait en tête de doubler le Tour d'Italie et le Tour de France. « Ce que j'aimerais, c'est courir le Giro et ensuite aller au Tour. Je suis vraiment enthousiaste à l'idée de disputer le Giro. C'est une très belle course. J'ai vécu deux ans en Italie, j'y ai beaucoup d'amis et j'ai déjà couru le Tour, donc je pourrais essayer le Giro », assure le coéquipier de Christopher Froome, conscient toutefois qu'il s'attaquerait là à un Everest sachant qu'entre la fin du Giro (9 au 31 mai) et le début du Tour (27 juin au 19 juillet), il n'aura même pas un mois pour récupérer de ses efforts sur les routes transalpines. D'ailleurs, Bernal sait que s'il rêve de doubler les deux épreuves, il semble beaucoup moins évident que son équipe le laisse faire (« Egan pense que le Giro est une grande course. Mais le Tour de France est la chose la plus importante pour nous. S'il court le Giro, il ne sera pas dans la forme possible », avait affirmé le directeur sportif Gabriel Rasch récemment). «

Bernal : « Bien évidemment que je vais essayer de gagner un autre Tour »

Faire les deux est très compliqué, mais si nous prenons la décision, nous pouvons bien faire les choses, même si je sais que c'est pratiquement impossible », reconnaît de son côté le héros de juillet dernier, qui va toutefois plus loin dans ses rêve de grandeur, pour ne pas dire les plus fous. « Je suis une personne ouverte pour aller au Giro, au Tour ou à la Vuelta. Au final, il y a trois épreuves très importantes. » Avec déjà le Tour de France à son palmarès, Bernal promet en effet qu'il n'en restera pas là. Insatiable, il souhaite très vite ajouter un autre Tour à son tableau de chasse, et pas uniquement la Grande Boucle. C'est dans ce sens qu'il souhaite découvrir le Giro dès 2020, et ne renoncerait pas non plus à se rendre en Espagne une fois le Tour de France terminée (sur une nouvelle victoire ?) pour s'aligner au départ de la Vuelta, autre grand rendez-vous auquel il n'a jamais pris part pour l'instant. « On peut voir cela de deux façons : la première, c'est que je suis jeune et se demander combien de Tours je vais gagner. Ou alors, la façon dont je vois les choses, c'est que j'ai 22 ans, j'ai gagné le Tour, j'ai fait ce que j'avais à faire. J'ai été le premier Colombien à le remporter et je sens que je suis bon pour faire ce que je fais. Évidement, je vais essayer de gagner un autre Tour, un Giro, une Vuelta, mais quoi qu'il arrive, j'ai déjà gagné un Tour, personne ne peut me l'enlever. » Bernal, élu coureur de l'année par As (il a également enlevé le Paris-Nice, le Tour de Suisse et le Tour du Piémont), sait qu'il partira avec un avantage considérable par rapport à tous ses rivaux. En tout cas, à l'entendre. « Ce n'est pas que je vais me détendre, mais je pense avoir déjà fait quelque chose de très bien et maintenant je ne devrais plus avoir aucune pression. » Il n'empêche que la marche Giro-Tour dès la saison prochaine paraît extrêmement élevée. Même pour un champion de sa trempe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.