Groupama-FDJ : Pinot prêt à renoncer au Giro si la forme n'est pas au rendez-vous

Groupama-FDJ : Pinot prêt à renoncer au Giro si la forme n'est pas au rendez-vous©Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le vendredi 16 avril 2021 à 18h20

S'il compte participer au Giro à la place du Tour de France, Thibaut Pinot a confié face à la presse que cela n'arrivera que s'il se sent à 100%.

Thibaut Pinot prépare sa reprise. Alors qu'il sera au départ du Tour des Alpes à partir du 19 avril prochain, le coureur de l'équipe Groupama-FDJ s'est présenté face à la presse pour faire un point. S'il se dit « optimiste pour la suite » concernant les douleurs au dos qui ont perturbé sa saison 2020, le natif de Mélisey assure que « physiquement, ça va » quand bien même la reprise de la compétition sera le juge de paix. « A l'entraînement, ça va mais on sait que rien ne remplace la course pour stimuler le corps, avec la nervosité, la tension. C'est pour ça que je reste prudent, a assuré Thibaut Pinot. La vraie réponse, ça sera la course et le Tour des Alpes où je ne vais pas penser au résultat mais à me tester et à voir si ça va mieux. » Une épreuve qu'il qualifie de « dure d'entrée avec cinq étapes très exigeantes » qui lui permettra très vite d'avoir quelques réponses après un mois de préparation après sa participation à Tirreno-Adriatico qui a été perturbé par une « bonne bronchite » mais qui lui a permis de récupérer et de travailler sur des solutions pour « réduire les tensions musculaires au niveau du dos ». « On a cerné le problème, on sait où on va mais ça va prendre du temps parce que je me suis habitué à une certaine position, que mon corps s'est mis en verrouillage depuis le Tour de France, confirme le coureur de l'équipe Groupama-FDJ. Il faut être patient pour revenir comme avant. » Alors que le Tour des Alpes sera un premier baromètre de sa forme, Thibaut Pinot se projette déjà sur le premier grand objectif de sa saison 2021, le Giro.

Pinot n'ira sur le Giro que s'il se sent « à 100% »

Mais, alors qu'il a décidé de renoncer au Tour de France pour courir en Italie, sa présence à Turin le 8 mai prochain n'est pas encore certaine. « Je suis prévu pour le Giro mais je n'irai que si je suis à 100%. A 95 %, je n'irai pas, c'est sûr parce que c'est l'épreuve la plus difficile et que je ne veux pas revivre le dernier Tour de France et la Vuelta, déclare le leader de l'équipe Groupama-FDJ. On fera un bilan après le Tour des Alpes et même si on a plusieurs autres plans au cas où, moi je pars pour courir le Giro. » Mais, le cas échéant, Thibaut Pinot n'écarte pas de recourir à un plan de substitution s'il devait renoncer au Tour d'Italie... mais cela ne devrait pas inclure un retour surprise sur le Tour de France. « Quoi qu'il arrive, j'aurai des courses à mon programme parce que je n'ai pas envie de passer deux ou trois mois à m'entraîner, ajoute le vainqueur du Tour de Lombardie en 2018. Ce qui est sûr, c'est que le Tour de France est exclu à 99 % parce qu'on n'en a jamais parlé, que l'équipe est faite et qu'il n'y a aucune raison que je m'impose. » Une Grande Boucle à laquelle il ne tourne pas le dos, assurant vouloir y revenir avec une porte ouverte pour l'édition 2022. Avant cela, Thibaut Pinot entend retrouver du plaisir sur le vélo et notamment sur le Tour d'Italie. « Aller au Giro et prendre du plaisir sur les étapes de montagne, c'est tout ce que je souhaite. Ça n'est même pas une question de lever les bras, ajoute-t-il. Ma plus belle victoire, cette année, serait de sortir de cette période assez délicate, de retrouver mon niveau et de ne plus avoir ces douleurs. Et de peser à nouveau sur les courses. » S'il se veut patient pour revenir de ce qu'il présente comme la blessure la plus importante de sa carrière, Thibaut Pinot ne compte pas jouer trop longtemps les seconds rôles.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.