Groupama-FDJ : Gaudu regrette ses critiques contre Démare

Paul Rouget, Media365 : publié le jeudi 11 janvier 2024 à 14h52

Un an après ses violentes critiques contre son coéquipier d'alors Arnaud Démare, David Gaudu estime avoir fait "la plus grosse connerie de (sa) carrière".

"La plus grosse connerie de ma carrière." Longuement interrogé par L'Equipe, David Gaudu est revenu sur ses critiques publiques à l'encontre d'Arnaud Démare, son ancien coéquipier à la Groupama-FDJ, aujourd'hui chez Arkéa-Bamp;B Hotels. En janvier 2023, le Breton s'était particulièrement lâché sur le réseau Discord, évoquant des relations conflictuelles avec sprinteur nordiste. "Dans le tournage, il a bien failli me mettre par terre il n'y a pas longtemps", écrivait notamment Gaudu, expliquant ensuite qu'il ne voulait pas voir le triple champion de France à ses côtés sur la Grande Boucle : "Je ne veux pas qu'il vienne au Tour (...) La guerre n'est pas finie. On est en croisade. L'avantage, c'est qu'on ne se parle pas et on roule pas ou presque ensemble." Et de conclure : "S'il veut que je lui dise en face, je peux très bien, je n'ai pas peur de lui. Il sait que je n'en veux pas au Tour, je lui ai déjà dit." Celui qui avait terminé au pied du podium du Tour en 2022 avait tout de même fini par présenter ses excuses.

"Je vais rester assez loin des réseaux"

Et il assure aujourd'hui regretter cet épisode. "C'était vraiment une connerie, la plus grosse connerie de ma carrière. Mais j'apprends très vite de mes erreurs. Je vais rester assez loin des réseaux", confie ainsi Gaudu. Le Finistérien qui, de son propre aveu, a connu un exercice 2023 "mi-figue, mi-raisin", avec, notamment, "du très bon" lors d'un Paris-Nice dont il a pris la deuxième place mais aussi quelques déceptions, comme sa neuvième place finale sur le Tour, s'est donc mis en retrait des réseaux sociaux : "J'ai désinstallé Twitter (aujourd'hui X, ndlr) il y a quelques mois, cela épuise. Quand tout va bien, c'est facile, tout le monde est là pour toi. Une semaine avant, une personne dit que tu es une merde. Tu fais deuxième de Paris-Nice, la même te dit qu'elle t'aime bien et une semaine après, elle retourne encore sa veste. Cela peut créer un épuisement mais j'ai appris, à mes dépens, à me sortir de ça."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.