Groupama-FDJ : Delage et Sarreau absents entre 4 et 5 semaines

Groupama-FDJ : Delage et Sarreau absents entre 4 et 5 semaines©Media365

Marie Mahé, publié le mercredi 12 août 2020 à 20h20

Tous deux victimes d'une chute lors du Tour de Pologne, Marc Sarreau et Mickaël Delage sont fixés. Ce mercredi, leur formation, Groupama-FDJ, a annoncé que leur absence était estimée entre quatre et cinq semaines.

Marc Sarreau et Mickaêl Delage sont fixés. En effet, ce mercredi, leur formation, la Groupama-FDJ, a annoncé, via son compte Twitter officiel, que les deux coureurs seront absents entre quatre et cinq semaines. Tous les deux ont chuté lors du dernier Tour de Pologne, qui a décidément fait beaucoup de dégâts parmi les différents coureurs engagés. Sarreau, qui participait alors au sprint massif de la première étape, a été victime du coup de folie du Néerlandais Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma). Ce dernier, qui s'était lui-même fracturé une clavicule, a provoqué l'abandon de nombreux autres coureurs, en raison d'un écart dévastateur. Son compatriote Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step), tassé dans les barrières, a donc plus lourdement chuté que n'importe qui, à ce moment-là.


Delage est tombé lors de la troisième étape du Tour de Pologne

Placé pendant deux jours dans le coma artificiel, le cycliste, dont le pronostic vital avait même été engagé un temps, a finalement pu être rapatrié dans son pays natal, à savoir les Pays-Bas, ce mercredi. De son côté, Marc Sarreau souffre d'une disjonction acromioclaviculaire. D'ailleurs, ce vendredi, le sprinteur devra subir une opération chirurgicale à cette épaule touchée. Quant à Mickaël Delage, tombé ce vendredi, lors de la troisième étape de l'épreuve, il souffre d'une fissure de l'extrémité inférieure d'un fémur, avec une importante contusion osseuse. Tous deux coéquipiers d'un certain Thibaut Pinot, ils devront donc prendre leur mal en patience avant de pouvoir espérer remonter sur leur vélo. Une absence plutôt longue, notamment lorsque l'on voit ce calendrier 2020 de cyclisme, largement repensé par l'Union cycliste internationale (UCI), en raison de la pandémie de coronavirus, qui continue d'ailleurs encore aujourd'hui de sévir à travers le monde.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.