GP de Québec : Victoire au sprint pour Michael Matthews

GP de Québec : Victoire au sprint pour Michael Matthews©Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 13 septembre 2019 à 22h27

Dans un final difficile marqué par une offensive de Julian Alaphilippe, Michael Matthews s'est imposé au sprint dans le Grand Prix de Québec.

A deux semaines de la course en ligne des championnats du monde, l'UCI World Tour a entamé ce vendredi sa tournée canadienne avec le Grand Prix de Québec, disputé sur un circuit vallonné de 12,6km parcouru à seize reprises. Dès le départ, les tentatives d'échappées se sont multipliées mais ce sont six coureurs qui ont monté le bon coup du jour, parmi lesquels le Français Julien Bernard. Le peloton, muselé par les équipes CCC et Sunweb, a largement lâché la bride sur ce groupe qui a frôlé les huit minutes. Un groupe de six qui a rapidement perdu le soutien du Canadien Adam Roberge, victime d'une chute et contraint à l'abandon. Un autre Canadien, Guillaume Boivin, a connu une mésaventure lors d'un ravitaillement, allant à terre et quittant la course dans la foulée. Le peloton a accéléré petit à petit, avec Pieter Serry et Charles-Etienne Chrétien qui sont passés à l'attaque dans l'espoir de revenir sur le groupe de tête. Une initiative qui n'a pas duré plus de sept kilomètres. Cela n'a pas calmé les ardeurs avec, notamment, Dan Martin qui a haussé le ton à un peu plus de 50 kilomètres de l'arrivée. L'entente en tête de la course n'a pas été optimale avec Lluis Mas qui a accéléré avant de laisser Gavin Mannion partir seul alors que le peloton a commencé à avoir en point de mire le reste de l'échappée. Un peloton qui a été étiré par l'accélération de l'équipe Sunweb, dont une des victime a été Remco Evenepoel, un temps décramponné.

Matthews a attendu son heure

L'échappée a pris fin à 26 kilomètres de l'arrivée, sous l'impulsion de l'équipe Ineos, venue au Canada avec Geraint Thomas. La course a alors connu un moment de calme avant que, juste avant l'entame du dernier tour, l'équipe Lotto-Soudal accélère à nouveau l'allure avec une attaque de Stan Dewulf avant que Chris Lawless puis Nathan Earle accélèrent. Le peloton ne s'est pas désuni pour autant et, si la formation Bora-Hansgrohe a mené l'allure, c'est la Deceuninck-Quick Step qui a changé la donne avec Dries Devenyns pour, notamment, Julian Alaphilippe. Le vainqueur de Milan-Sanremo a placé un démarrage à deux kilomètres du but avec Peter Sagan, Jack Haig, Diego Ulissi et Greg van Avermaet dans sa roue. L'ancien champion du monde a pris le relais du Français avant de placer un démarrage sous la flamme rouge, en vain. L'entente n'a pas été optimale et le peloton a pu revenir à 400 mètres de l'arrivée. Julian Alaphilippe a lancé le sprint à 200 mètres de la ligne mais c'est de derrière que la décision a été faite avec Michael Matthews, sur un terrain qui lui est favorable, qui s'est dressé sur ses pédales pour aller chercher un deuxième succès dans les rues de Québec. Peter Sagan a pu sauver la deuxième place devant Greg van Avermaet alors que Julian Alaphilippe doit se contenter de la septième place sur la ligne d'arrivée, avec Benoît Cosnefroy qui prend une belle dixième place.

CYCLISME / GRAND PRIX DE QUEBEC
Classement final (201,6km) - Vendredi 13 septembre 2019
1- Michael Matthews (AUS/Sunweb) en 5h13'01''
2- Peter Sagan (SLQ/Bora-Hansgrohe) mt
3- Greg van Avermaet (BEL/CCC) mt
4- Diego Ulissi (ITA/UAE Team Emirates) mt
5- Jaspet Styuven (BEL/Trek-Segafredo) mt
6- Tom Jelte Slagter (PBS/Dimension Data) mt
7-Julian Alaphilippe (FRA/Deceuninck-Quick Step) mt
8- Timo Roosen (PBS/Jumbo-Visma) mt
9- Tim Wellens (BEL/Lotto-Soudal) mt
10-Benoît Cosnefroy (FRA/AG2R-La Mondiale) mt
...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.