GP de Montréal : Trois ans après, Greg van Avermaet s'impose à nouveau

GP de Montréal : Trois ans après, Greg van Avermaet s'impose à nouveau©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 15 septembre 2019 à 22h55

Alors que Julian Alaphilippe n'a pas eu les jambes pour aller au bout, Greg van Avermaet a réglé le sprint à l'arrivée du Grand Prix de Montréal, qu'il remporte pour la deuxième fois.

Quelques jours après le succès de Michael Matthews à Québec, c'est au tour de Montréal d'accueillir le peloton professionnel. Une épreuve qui, pour la deuxième fois après 2016, a souri au champion olympique en titre, Greg van Avermaet. Le désormais traditionnel Grand Prix de Montréal a proposé aux équipes de l'UCI World Tour un parcours exigeant, une boucle de 12,2km tracée autour du parc du Mont-Royal comportant un dénivelé de 263m à parcourir à 18 reprises. Il n'a pas fallu attendre plus de deux kilomètres pour voir un groupe de cinq coureurs prendre les devants. Très rapidement, ces cinq fuyards ont pris une avance flirtant avec les douze minutes mais, avec plus de 180km encore à parcouri, l'entreprise était risquée. Sous l'impulsion des équipes Deceuninck-Quick Step et Sunweb, le peloton a réduit l'écart, donnant des idées à certains coureurs. Dan Martin puis Remco Evenepoel ont placé des démarrages mais sans que cela ne paye. Vincenzo Nibali y est allé de sa tentative alors que l'échappée a commencé à se déliter à 50km de l'arrivée. C'est finalement à 30 kilomètres de l'arrivée que l'effort des hommes de tête a définitivement pris fin, Nicolas Zukowsky ayant résisté autant qu'il a pu devant son public.

Alaphilippe a tenté sa chance, van Avermaet était le plus costaud

Plusieurs démarrages ont secoué le peloton mais c'est Nathan Earle, parti à 24 kilomètres de l'arrivée, qui a été le plus déterminé, parcourant l'avant-dernier tour de circuit seul en tête de la course avant d'être repris par le peloton. L'emballage final a été lancé par Nans Peters à onze kilomètres de l'arrivée, ouvrant la voie à une attaque de son coéquipier Benoît Cosnefroy. Profitant d'une certaine désunion au sein du peloton, le coureur de l'équipe AG2R-La Mondiale a creusé un petit écart avant que Tim Wellens et Enric Mas puis Peter Sagan ne réagissent. C'est à trois kilomètres de l'arrivée que Julian Alaphilippe a abattu ses cartes. Comme il l'a fait à Québec, l'ancien porteur du maillot jaune sur le Tour de France a placé un démarrage fulgurant et rattrapé son compatriote. Les deux coureurs tricolores ont tenté de collaborer, en vain. Sous l'impulsion de Peter Sagan, les poursuivants ont su réduire l'écart et revenir à 500m de la ligne d'arrivée. Diego Ulissi a lancé le sprint mais l'Italien n'a pas pu résister au retour de Greg van Avermaet, premier coureur à inscrire son nom une deuxième fois au palmarès du Grand Prix de Montréal. Ivan Garcia Cortina complète le podium alors que Nans Peters termine premier Français, à la neuvième place de ce qui était la dernière répétition avant les championnats du monde.

CYCLISME / GRAND PRIX DE MONTREAL
Classement final (219,6km) - Dimanche 15 septembre 2019
1- Greg van Avermaet (BEL/CCC) en 6h09'38''
2- Diego Ulissi (ITA/UAE Team Emirates) mt
3- Ivan Garcia Cortina (ESP/Bahrain-Merida) mt
4- Tim Wellens (BEL/Lotto-Soudal) mt
5- Michael Valgren (DAN/Dimension Data) mt
6- Kristian Sbaragli (ITA/Israel Cycling Academy) mt
7- Rui Alberto Faria da Costa (POR/UAE Team Emirates) mt
8- Michael Woods (CAN/EF Education First) mt
9-Nans Peters (FRA/AG2R-La Mondiale) mt
10- Bauke Mollema (PBS/Trek-Segafredo)
...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.