Giro 2019 - Wiggins : " Je vois Simon Yates gagner "

Giro 2019 - Wiggins : " Je vois Simon Yates gagner "©Media365
A lire aussi

Gabriel Vanhoutte, publié le mercredi 24 avril 2019 à 12h16

A deux semaines du départ du Giro 2019, le 11 mai prochain, le vainqueur du Tour de France 2012 Bradley Wiggins pari sur le Britannique Simon Yates (Mitchelton-Scott), triple vainqueur d'étape sur les routes italiennes en 2018.

Les paris sont ouverts. Éloigné du peloton depuis trois ans mais jamais loin du cyclisme, Bradley Wiggins s'est osé au jeu des paris pour les Tours à venir, sur The Bradley Wiggins Show, son podcast en collaboration avec Eurosport. En ce qui concerne le prochain Giro, le vainqueur du Tour de France 2012 mise sur Simon Yates, le leader de la Mitchelton-Scott. « Je le vois gagner », a assuré Wiggins, Britannique lui aussi, à deux semaines du Grand départ de la course (du 11 mai au 2 juin). Après avoir longuement évoqué ses pronostics pour le Giro, Wiggins s'est ensuite mouillé quant aux autres épreuves, avec une pièce de misée sur Christopher Froome pour ce qui est du Tour de France, et sur le rival et coéquipier de « Froomey » chez Sky Geraint Thomas, qu'il voit, lui, remporter la prochaine Vuelta.

Wiggins : « Yates n'a pas caché son désir de rectifier ce qui s'est passé l'an dernier »

Invité à donner plus de poids encore à ses prédictions, Wiggins s'appuie sur le scénario de la dernière édition pour justifier son choix de parier sur Yates pour le Giro. Maillot rose bien ancré sur ses épaules, avec trois victoires d'étapes autoritaires, le Britannique avait connu une défaillance lors de la dix-neuvième étape, lui coûtant la victoire au profit de Christopher Froome. « Simon (Yates) n'a pas caché son désir de rectifier ce qui s'est passé l'année dernière. Il a travaillé son contre-la-montre à Paris-Nice cette année. Il semble être sur la bonne voie pour cela. De plus, sa forme est idéale », avance le natif de Gand.

Wiggins : « Bernal remportera le Giro un jour »

Le jeune espoir colombien Egan Bernal a lui aussi retenu l'attention de « Wiggo ». A 22 ans, le Colombien de la Sky a le vent en poupe, avec sa victoire sur le Paris-Nice comme premier signe du talent à revendre du coureur. Wiggins ne cache pas qu'il attend beaucoup de Bernal. « C'est un immense talent qui remportera le Giro un jour. » Mais le manque d'expérience du Colombien constitue parallèlement un élément à prendre en compte pour le champion olympique britannique : « Pour cette année, je ne pense pas. C'est sûrement trop tôt. » Rendez-vous le 2 juin à Vérone pour savoir si Wiggins avait vu juste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.