Giro 2018 : Arrivé à bout de forces, Pinot quitte la route du Tour d'Italie

Giro 2018 : Arrivé à bout de forces, Pinot quitte la route du Tour d'Italie©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le samedi 26 mai 2018 à 21h39

Victime d'une énorme défaillance et arrivé au sommet de Cervinia totalement à bout de forces, Thibaut Pinot a dû être évacué vers un hôpital avant d'officialiser son abandon à la veille de l'arrivée.

Thibaut Pinot a sans doute vécu l'une des journées les plus dures de sa carrière professionnelle. Le leader de la Groupama-FDJ, tout à sa joie d'avoir su profiter de la défaillance de Simon Yates sur les pentes du Colle delle Finestre pour reprendre place sur le podium du Tour d'Italie, a vécu une mésaventure similaire ce samedi dans le Col du Saint Pantaléon, avant-dernière difficulté de la 20eme étape du Giro. Arrivé avec le Gruppetto avec plus de 45 minutes de retard sur Mikel Nieve, groupe au sein duquel toute son équipe était à ses côtés, dont Sébastien Reichenbach qui s'était dépouillé pour lui ce vendredi, le leader de la formation Groupama-FDJ était dans un tel état de fatigue et de déshydratation mais également en proie à des problèmes respiratoires qu'il a été transporté à l'hôpital, selon une information confirmé par sa formation via Twitter, pour essayer de récupérer. Mais l'évidence s'est matérialisée en fin de soirée quand l'abandon de Thibaut Pinot à la veille de l'arrivée dans les rues de Rome a été officialisé par le directeur sportif de la formation française, Martial Gayant, à l'AFP : « L'abandon est inévitable. Il est impossible pour lui, dans son état, de remonter sur le vélo. »


Roy avait un pressentiment concernant Pinot


Interrogé tout de suite après le passage de la ligne par La Chaîne L'Equipe, Jérémy Roy n'a pas caché que son leader a vécu une journée d'enfer et qu'il craignait une telle explosion après une semaine où il n'a pas mâché ses efforts. « On savait Thibault souffrant depuis quelques temps. Il a dépassé ses limites toute la semaine. Il a été au bout de lui-même aujourd'hui (samedi). Quand le corps dit 'stop', on ne peut pas dépasser ses limites outre mesure, a déclaré le coureur de la formation Groupama-FDJ. C'était pénible à voir. Respect à lui pour avoir fini l'étape parce que c'était un calvaire. Il était à l'agonie sur son vélo. Il n'a pas pu enchaîner deux journées de haut niveau. La nuit a été terrible. J'avais un mauvais pressentiment ce matin. C'est ça le sport, il y a des hauts et des bas, aujourd'hui ce n'était pas du bon côté. »

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.