Froome reconnait avoir eu du mal à se remettre du covid

Froome reconnait avoir eu du mal à se remettre du covid©panoramic, Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le mercredi 07 décembre 2022 à 11h48

Touché par le covid pendant le Tour de France, Chris Froome a expliqué dans une vidéo publiée sur Youtube qu'il avait eu énormément de mal à s'en remettre.


Pour la première fois depuis sa terrible chute de juin 2019, Chris Froome a enfin retrouvé un niveau correct en 2022, et cela s'est notamment traduit par sa troisième place lors de l'étape du Tour de France arrivant à l'Alpe d'Huez. Le coureur de 37 ans pensait alors peut-être retrouver quelques ambitions, mais il a été contraint d'abandonner la Grande Boucle au matin de la 18eme étape, à Lourdes, en raison d'un test positif au covid. Le Britannique a pris part à la Vuelta dans la foulée, mais n'a été que l'ombre de lui-même, finissant au mieux 77eme d'une étape en ligne. Le coureur d'Israël - Premier Tech a ensuite mis fin à sa saison, et il a expliqué pourquoi dans une vidéo Youtube publiée cette semaine. « J'ai terminé la saison sans me sentir bien. J'ai senti que j'avais vraiment besoin d'une pause. Le covid m'a vraiment touché. Je n'ai tout simplement pas pu revenir après ça. Je n'ai jamais eu l'impression d'avoir beaucoup d'énergie sur le vélo. Je suis allé à la Vuelta pour me reconstruire tout au long de la course, mais tout au long du parcours, je me suis senti à plat, à plat, à plat. Avoir le covid a certainement un lourd impact sur le cœur. Ce n'est pas seulement comme avoir la grippe, comme beaucoup de gens le pensent. D'après ceux à qui j'ai parlé au sein du peloton, beaucoup de gars ressentent vraiment des séquelles deux ou trois mois plus tard - sensation de fatigue, sentiment qu'ils n'ont pas les mêmes niveaux d'énergie, rythme cardiaque étrange aussi. »µ

Froome a passé des tests en Israël

L'ancien quadruple vainqueur du Tour de France explique s'être rendu en Israël pour passer des examens cardiaques et faire mesurer sa VO2max, c'est-à-dire le débit d'oxygène maximal que l'organisme est capable d'absorber pendant un effort physique. Elle a été mesurée à 75, alors qu'elle atteignait 88,2 en 2015, quand il était au top de sa forme. « C'était bien d'aller en Israël, de faire toute une série de tests physiologiques, d'aller vérifier la VO2 max, qui était définitivement affectée par le covid, et de faire quelques contrôles cardiaques qui étaient également importants juste pour vérifier que tout allait bien », explique Froome. Pas décidé à prendre sa retraite, l'homme aux 46 victoires (la dernière sur le Giro 2018) est prêt à aborder la saison 2023, d'autant qu'il a retrouvé la forme : « C'est formidable de reprendre l'entraînement régulier. Mon corps se sent tellement plus propre, tout commence à mieux fonctionner, je suis moins lent, j'ai plus d'énergie. » De quoi briller sur le Tour Down Under, en janvier, qui sera sa première course de la saison ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.