Froome : " Je peux courir encore 4-5 ans "

Froome : " Je peux courir encore 4-5 ans "©Media365

Sylvian Baudry, publié le lundi 20 août 2018 à 19h10

Ce mardi, dans un long entretien accordé à Sporza, Christopher Froome s'est remémoré ses derniers mois mouvementés, et a tenté d'envisager le futur. Le Britannique se voit courir encore cinq ans.

En juillet, Christopher Froome n'a pas remporté son cinquième Tour de France, battu par son coéquipier Geraint Thomas. Troisième à l'arrivée, le Britannique a assuré à Sporza n'avoir aucun regret. « Cette année a été incroyable, constate-t-il en repensant au chemin parcouru depuis un an. Si on m'avait dit au départ du Tour 2017 que je disputerais les quatre prochains Grands Tours et que j'en gagnerais trois, en finissant sur le podium du quatrième, j'aurais signé tout de suite. » Sur la dernière Grande Boucle, le natif de Nairobi a dû faire face à un climat houleux. Et même s'il affirme « ne pas avoir eu peur », le coureur de la Sky reste sans voix devant certains comportements subis sur les routes françaises : « C'est normal que certains supporters ne te supportent pas, ne t'aiment pas. Mais je n'ai jamais compris que l'on puisse venir à un événement sportif et y projeter son énergie négative. Supporte quelqu'un d'autre, que tu aimes, si tu n'aimes pas quelqu'un. Ça me stupéfie, que des gens viennent faire des choses aussi idiotes. »

« Abandonner n'a jamais été une option »


Son contrôle anormal au salbutamol lors de la Vuelta 2017 avait inévitablement jeté sur lui une suspicion générale, qu'il a mal vécue : « Se doper, il n'y a pas pire crime dans le vélo, dans le sport. C'était une période vraiment difficile pour moi. Mais dès le début, j'ai pensé : « Nous allons nous en sortir, parce que je n'ai rien fait de mal. » « Abandonner n'a jamais été une option, lance-t-il, toujours à Sporza. J'aime trop ce sport et faire ce que je fais. S'en éloigner, surtout dans ces conditions, je n'y ai jamais pensé. » Ce à quoi Christopher Froome pense, désormais, c'est au futur. Le futur proche, d'abord. « C'est difficile de dire exactement ce que sera le plan l'année prochaine, mais j'imagine que je serai sur le Tour de France. Gagner un cinquième Tour sera sûrement ma priorité, imagine celui qui compte six Grands Tours à son palmarès, à 33 ans. Rejoindre cette élite, ce groupe de garçons qui ont gagné cinq Tours, c'est mon but. » Le futur lointain, ensuite. « Si mes jambes me le permettent, je pense que je peux courir encore 4-5 ans, se projette « Froomey ». Je suis venu au cyclisme très tard, comparé aux gens avec qui je roule. Je me sens encore jeune, de ce point de vue-là. Je continue d'apprendre, de progresser. » Un jeune qui n'est qu'à deux Tours de France du record absolu de victoires finales.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.