Fortunéo-Oscaro : Un joli conte de Noël pour Le Roux

Fortunéo-Oscaro : Un joli conte de Noël pour Le Roux©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le samedi 23 décembre 2017 à 14h09

Romain Le Roux s'est engagé ce samedi avec l'équipe Fortunéo-Oscaro. Mais le coureur breton a dû auto-financer son propre transfert, suite à l'arrêt de l'équipe de l'Armée de terre le mois dernier.

Romain Le Roux ne pouvait pas rêver plus beau cadeau de Noël. Le coureur de 25 ans a retrouvé une équipe professionnelle ce samedi, un mois et demi après l'annonce de l'arrêt brutal de la formation Armée de Terre, pourtant victorieuse de 21 courses en 2017, sur décision du ministère des Armées. C'est l'équipe Fortunéo-Oscaro qui va l'accueillir en 2018. Signer un contrat était pourtant loin d'être évident, car en novembre-décembre, les équipes ont déjà fini leur Mercato. Le Finistérien avait donc décidé de lancer une campagne de collecte de fonds, via le site Kengo, pour tenter de réunir les 40 000 euros qui lui permettraient de financer son arrivée dans une équipe professionnelle. Ce samedi midi, ce sont 40 060 euros qui avaient été récoltés ! Le Roux : "Je m'étais fixé Noël comme date butoir" « Dès que j'ai appris la fin de l'Armée de Terre, j'ai cherché à retrouver une autre équipe. Je savais que cela allait être dur mais j'y ai toujours cru. L'idée de la cagnotte m'est venue en parlant avec un ami. Je ne connaissais pas cette plateforme, mais ça fonctionne très bien, la preuve (rires). Je ne savais pas si j'allais réussir mais je voulais mettre toutes les chances de mon côté pour ne pas avoir de regrets. J'ai continué à rouler sérieusement. Je me suis préparé comme les années précédentes. Je m'étais fixé Noël comme date butoir avant de refaire un point sur mon avenir », a réagi le coureur sur le site de sa nouvelle équipe. Deux jours avant Noël, son rêve s'est donc réalisé. « Romain a des qualités sportives indéniables, il n'aura aucune arrière- pensée à se livrer dans la bataille pour protéger ses leaders et il a montré, encore une fois, son tempérament de battant cet hiver. On se devait de trouver, avec lui, une solution. J'ai été touché par sa démarche. Il a récolté plus de 40 000€, cela ne couvre pas entièrement les frais de son embauche (environ 60 000€) mais ce n'est pas l'important, depuis un mois et demi il livre un combat pour survivre dans le vélo, il fallait lui donner sa chance », a expliqué de son côté le manager de Fortunéo-Oscaro Emmanuel Hubert.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU