FFC : Une association s'oppose à la gestion du cyclisme français par la fédération

FFC : Une association s'oppose à la gestion du cyclisme français par la fédération©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 20 septembre 2020 à 21h25

En opposition à la gestion du cyclisme par la Fédération Française, l'association « Prends ma roue » a été fondée ce dimanche en marge du départ de la dernière étape du Tour de France avec Cyrille Guimard comme porte-parole.

La gestion de la Fédération Française de cyclisme par Michel Callot n'est pas du goût de tout le monde. Successeur de David Lappartient depuis mars 2017, le président de la FFC a vu une opposition se constituer ce dimanche. En effet, en marge du départ de la dernière étape du Tour de France 2020, l'association « Prends ma roue » a été fondée autour de Denis Clément, président du Rassemblement des Organisateurs de Courses Cyclistes amateur. Une association dont le but affirmé est rien d'autre que « le renouveau du cyclisme français » et dont un des fers de lance ne sera personne d'autre que l'ancien sélectionneur de l'équipe de France Cyrille Guimard, qui sera officiellement le porte-parole de cette association. « Le cyclisme français va dans le mur », a assuré l'ancien directeur sportif dans une déclaration recueillie par l'AFP.

Guimard ne vise pas la présidence de la FFC

Candidat à la présidence de la Fédération Française de cyclisme en 2009 face à, déjà, Michel Callot et David Lappartient, qui avait été élu en fin de compte, Cyrille Guimard a déjà écarté toute ambition de prendre en main l'ensemble du cyclisme hexagonal lors des prochaines élections, prévues en février prochain, dans cette déclaration à l'AFP. Une association qui compte rassembler et fédérer le forces vives du cyclisme français pour bâtir une opposition crédible à l'actuelle direction de la FFC. « Des personnalités de la sphère cycliste, dont la légende du cyclisme féminin Jeannie Longo, et des dirigeants passionnés et enthousiastes ont décidé d'agir devant la crise que traverse notre sport, notamment la diminution des licences et des épreuves », assure dans un communiqué l'association qui fustige « la pression sans cesse grandissante que rencontrent tous les clubs, dans leurs organisations et dans leur capacité à créer de l'activité et à accueillir de nouveaux licenciés, notamment les jeunes ». Une association qui va également devoir trouver une figure de proue afin de prendre le contrôle de la FFC.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.