Dopage : Petacchi, retraité mais suspendu

Dopage : Petacchi, retraité mais suspendu©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le samedi 24 août 2019 à 13h57

L'Union cycliste internationale a décidé de suspendre pendant deux ans de toutes fonctions officielles l'ancien sprinteur italien Alessandro Petacchi, qui s'est dopé en 2012 et 2013.

On ne verra pas Alessandro Petacchi dans des fonctions officielles au sein d'un événement UCI, d'une équipe, d'un club ou d'une fédération avant deux ans ! L'ancien sprinteur italien, retraité des pelotons depuis 2015 et aujourd'hui âgé de 45 ans, a en effet été suspendu ce samedi par l'Union cycliste internationale pour une affaire de dopage remontant à 2012-2013, lorsqu'il portait le maillot de l'équipe Lampre. Le vainqueur de 48 étapes sur les Grands Tours était soupçonné d'être le client du médecin allemand Mark Schmidt, spécialisé dans le dopage sanguin via des transfusions. Des soupçons visiblement confirmés, puisque l'UCI a décidé de sévir.

Pas la première affaire de dopage pour Petacchi...

Alessandro Petacchi, qui a toujours contesté les faits, avait dû quitter son poste de consultant pour la RAI sur le dernier Giro afin de préparer sa défense. En vain... Déjà privé de ses cinq victoires sur le Giro 2007 en raison d'un contrôle positif au salbutamol, Petacchi voit donc également ses victoires de 2012 et 2013 être rayées de son palmarès. Adieu donc ses trois victoires d'étapes au Tour de Bavière 2012 et son maillot du classement par points ! L'ancien sprinteur a toutefois le droit de faire appel de cette décision.

Communiqué de l'UCI
L'UCI annonce que M. Alessandro Petacchi a été sanctionné d'une période d'inéligibilité de 2 ans pour des violations du règlement antidopage (VRAD) commises en 2012 et 2013 (usage de méthodes/substances interdites) sur la base des informations reçues des autorités policières autrichiennes. Le cas a été résolu par une acceptation des conséquences conformément au Code Mondial Antidopage et au Règlement Antidopage de l'UCI. La résolution peut faire l'objet d'un appel par l'Organisation Nationale Antidopage compétente et l'Agence Mondiale Antidopage.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.