Dopage mécanique : de "très grands coureurs" visés par une enquête

Dopage mécanique : de "très grands coureurs" visés par une enquête©Panoramic

6Medias, publié le mardi 19 décembre 2017 à 22h05

Le cyclisme de nouveau dans la tourmente ? Quelques jours après la révélation du contrôle positif de Christopher Froome sur la Vuelta, le Canard Enchaîné révèle ce mercredi qu'une investigation a été menée par deux juges français sur des soupçons de dopage mécanique. Les deux juges d'instruction auraient été nommés l'été dernier et les soupçons pèseraient sur de "très grands coureurs", fait savoir BFMTV qui s'est procuré le document.



Toujours selon l'hebdomadaire satirique, les deux magistrats tentent d'établir si oui ou non il existerait un pacte de corruption entre des équipes, des sociétés privées et de hautes instances du cyclisme.
Le dopage mécanique fait de plus en plus de bruit.

La plupart du temps, un moteur est caché dans le vélo afin que le coureur bénéficie d'un surplus d'énergie. BFMTV rappelle que l'UCI (Union cycliste internationale) a dit avoir effectué 50 000 vérifications entre 2016 et 2017, dont 4 000 sur le dernier Tour de France. Mais les contrôles seraient loin d'être infaillibles.



Aujourd'hui, très peu de cas de dopage mécanique ont été révélés au grand jour. En novembre, l'ancien coureur Phil Gaimon avait accusé dans un livre le double champion olympique du contre-la-montre, Fabian Cancellara, de "tricherie technologique".
Plus concrètement, la coureuse belge Femke Van den Driessche avait été suspendue après avoir été contrôlée avec un moteur sur son vélo aux Mondiaux de cross début 2016. Enfin, en Dordogne début octobre, un moteur avait été découvert sur le vélo d'un cyclisme amateur. Une première en France.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU