Dopage : L'affaire du contrôle "anormal" de Froome dans les mains du Tribunal Antidopage de l'UCI

Dopage : L'affaire du contrôle "anormal" de Froome dans les mains du Tribunal Antidopage de l'UCI©Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 30 mars 2018 à 20h17

Suite à l'étude du dossier par les services compétents de l'UCI, le cas Froome est désormais dans les mains du Tribunal Antidopage de l'instance, selon une information du quotidien Le Monde.

Certains pourront arguer du fait que toutes les procédures sont trop lentes, mais le traitement du contrôle « anormal » de Chris Froome durant le dernier Tour d’Espagne avance. Selon une information du quotidien Le Monde, le Tribunal Antidopage de l’Union Cycliste Internationale (UCI) est désormais chargé du dossier du Britannique. La transmission du dossier à cette instance indépendante marque la fin de son étude par le LADS (Legal Anti-Doping Services, service légal antidopage), qui a déterminé qu’un non-lieu dans cette affaire n’était pas une solution envisageable. C’est désormais l’Allemand Ulrich Haas qui a la main sur la procédure, lui qui est un habitué du Tribunal Arbitral du Sport.

Aucune hypothèse retenue pour Froome

Si le LADS a transmis le dossier au Tribunal Antidopage de l’UCI, c’est que les doutes sur la nature du contrôle de Chris Froome sont fondés et que toutes les diverses hypothèses mises en avant par la défense du coureur de la formation Sky ont été rejetées. Le vainqueur du Tour de France et du Tour d’Espagne 2017 va désormais axer sa stratégie sur la remise en cause pure et simple des modalités du Code Mondial Antidopage, et du plafond de 1000 ng/mL en ce qui concerne le salbutamol inhalé. Un plafond que Chris Froome, lors de son contrôle anormal sur le Tour d’Espagne, a largement dépassé, la valeur trouvée dans son échantillon étant de 2000 ng/mL. Un argument battu en brèche par le directeur médical de l’AMA Olivier Rabin. « L'AMA va fournir à l'UCI tous les éléments dont ils ont besoin pour le test en lui-même, confirme ce dernier. La règle est établie depuis longtemps. Le seuil n'a pas changé et est déjà passé devant le Tribunal Arbitral du Sport. »

Pas de jugement attendu avant le Tour de France

Reste maintenant à savoir quand ce dossier encombrant pour l’Union Cycliste Internationale et tout le peloton professionnel va trouver un épilogue. S’il est certain que rien ne sera décidé à temps pour le 4 mai et le départ du Tour d’Italie dans les rues de Jérusalem, course que Chris Froome a établi comme un objectif en plus du Tour de France. La Grande Boucle pourrait ne pas échapper à la tornade car une issue avant le départ de l’Ile de Noirmoutier n’est pas non plus d’actualité, sauf si le Tribunal Antidopage de l’UCI accélère la procédure. Reste à voir si ASO, organisateur du Tour de France, va mettre sa menace de refuser la venue de Chris Froome à exécution.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.