Dopage : Fuglsang accusé, Astana le défend

Dopage : Fuglsang accusé, Astana le défend©Panoramic, Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le lundi 03 février 2020 à 19h50

Alors que le journal danois Politiken a révélé que Jakob Fuglsang avait eu des liens avec le très controversé Docteur Ferrari, son équipe Astana, ainsi que le médecin italien, ont vivement récusé ces accusations.

Voilà un petit moment qu'on n'avait plus entendu parler de lui, mais le nom de Michele Ferrari a refait surface ce lundi. Le sulfureux médecin italien de 66 ans, connu principalement pour avoir aidé Lance Armstrong à se doper pendant plusieurs années, est revenu dans l'actualité, par l'intermédiaire du journal danois Politiken, qui a révélé que le médecin aurait eu des liens avec l'un des meilleurs coureurs du pays, Jakob Fuglsang.
Le journal cite un rapport de la fondation antidopage CADF, qui s'occupe des contrôles antidopage pour l'Union cycliste internationale (UCI) : « un renseignement de la CADF indique que le coureur d'Astana Jakob Fuglsang fait partie de l'entreprise de dopage de Michele Ferrari, et que son équipier Alexey Lutsenko était présent lors d'au moins une rencontre entre eux à Nice/Monaco. La CADF a obtenu des renseignements suggérant que Michele Ferrari continue d'être impliqué dans le dopage d'athlètes de l'équipe Astana, et qu'il se serait rendu à Monaco et dans d'autres lieux pour rencontrer les coureurs. »

Ferrari : « Je n'ai plus de relations avec les athlètes de l'équipe Astana depuis dix ans »

Face aux accusations contre son coureur de bientôt 35 ans, vainqueur notamment de Liège-Bastogne-Liège, du Critérium du Dauphiné et du Tour d'Andalousie la saison passée, l'équipe Astana a rapidement publié un communiqué. « Astana Pro Team a pris note des articles parus dans les médias. L'équipe demande à tous ses coureurs qu'ils obtempèrent à tout moment à toutes les obligations prévues par la réglementation antidopage, y compris l'interdiction d'être associé à des personnes ou des médecins interdits. Astana ne collabore avec aucun médecin suspect comme le docteur Michele Ferrari. Les coureurs ne sont pas autorisés à consulter un médecin extérieur à l'équipe pour effectuer une quelconque activité, ni se faire prescrire un régime ou un traitement lié à leur performance. L'équipe est en contact avec l'UCI et la CADF pour en savoir plus... Cependant, à l'heure actuelle, aucune procédure n'a été engagée contre un coureur affilié à l'équipe. Astana est convaincue que si la CADF avait des preuves d'actes répréhensibles, une procédure disciplinaire aurait été immédiatement engagée conformément aux règlements antidopage. » Le Docteur Ferrari lui-même a rejeté ces accusations : Je n'ai plus de relations avec les athlètes de l'équipe Astana depuis dix ans. Je ne suis pas allé à Monaco/Nice depuis au moins douze ans, je n'ai jamais été sur un scooter/moto de toute ma vie, je ne suis pas allé au Tour de Catalogne 2019 ». Qui dit vrai ? Affaire à suivre...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.