Dopage : Et si l'EPO ne servait à rien ?

Dopage : Et si l'EPO ne servait à rien ?©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le samedi 01 juillet 2017 à 09h57

Le magazine The Lancet a testé l'efficacité de l'EPO sur un groupe de cyclistes amateurs et les résultats se sont avérés plutôt étonnants.

L'EPO a considérablement grignoté l'image du cyclisme et remis en cause certains vainqueurs du Tour de France, comme Lance Armstrong. La substance est réapparue inlassablement dans les plus grandes affaires de dopage, sans que son impact sur les performances sportives ne soit réellement quantifié. Juste avant le Tour de France, dans une étude publiée le 29 juin, la revue médicale The Lancet a donc tenté de tester son efficacité. Deux groupes de 48 cyclistes amateurs, l'un utilisant l'hormone et l'autre usant d'un placebo, se sont lancés à la conquête du prestigieux Mont Ventoux, après un parcours de 110 kilomètres.

Armstrong déchu... pour rien ?

Le premier groupe a reçu des injections d'EPO durant huit semaines et pourtant, les résultats des deux groupes ont débouché « sur des données similaires ». Selon les scientifiques à l'origine de l'étude, et notamment Adam Cohen et Jules Heuberger, « le traitement par l'EPO a amélioré les résultats dans des tests d'efforts intenses pratiqués en laboratoire, mais il n'a pas produit d'effets dans les tests effectués en conditions réelles ». « Il est juste tragique de détruire sa carrière pour quelque chose qui ne fonctionne pas », a ajouté J. Heuberger, évoquant bien évidemment Lance Armstrong, déchu de ses 7 titres sur le Tour de France suite au rapport de l'agence américaine antidopage (Usada) accusant l'Américain de dopage systématique.

 
172 commentaires - Dopage : Et si l'EPO ne servait à rien ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]