Dopage : Chris Froome sort du silence

Dopage : Chris Froome sort du silence©Panoramic
A lire aussi

Texte 6Medias, Vidéo AFP, publié le jeudi 15 février 2018 à 11h14

Chris Froome disputait mercredi sa première course, la Ruta del Sol, depuis les révélations en novembre dernier du journal Le Monde, sur son contrôle anormal au salbutamol. A cette occasion, le leader de l'équipe Sky s'est confié à la presse.

Discret depuis l'annonce de son contrôle anti-dopage anormal au salbutamol, Chris Froome est enfin sorti du silence, mercredi, en marge du Tour d'Andalousie.

Et le Britannique a assuré n'avoir rien à se reprocher. "Nous sommes au milieu de la procédure et il y a un processus mis en place pour que je puisse démontrer que je n'ai rien fait de mal. Je sais que je n'ai rien fait de mal et je compte bien le démontrer. Je suis le premier à vouloir que cette affaire soit réglée au plus vite", a déclaré le quadruple vainqueur du Tour de France, comme le rapporte Cyclingnews.

Le salbutamol, utilisé habituellement pour lutter contre l'asthme, ne fait pas partie des produits interdits par l'Union internationale de cyclisme (UCI), mais à forte dose, le produit peut être considéré comme un dopant. C'est sur cette question que l'Agence mondiale antidopage (AMA) doit se prononcer. Le taux retrouvé dans les urines de Chris Froome étant bien au-dessus de la limité autorisée.



Dans l'attente des conclusions de l'AMA, l'UCI a fait le choix de ne pas le suspendre à titre provisoire. Une décision qui passe mal au sein du peloton au grand dam du Britannique. "Je pense qu'il y a beaucoup de désinformation et beaucoup de gens qui ne comprennent pas nécessairement le processus qui a été mis en place et qui devait rester confidentiel. Beaucoup d'autres athlètes et coureurs ont eux-mêmes vécu la même chose, je ne demande pas le bénéfice du doute ici, je demande juste un processus juste", a confié le coureur qui espère bien participer au Giro en mai prochain et au Tour de France cet été.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
264 commentaires - Dopage : Chris Froome sort du silence
  • Quand on est malade, on ne s'aligne pas au départ du tour de France. J'emploie un seul mot, celui de tricheur.

  • et ça devait rester confidentiel.........les gens ne comprennent rien
    merci Mr Froome, mais vous êtes payés par des sponsors qui vendent des produits
    dont nous pouvons essayer de nous passer.........
    Même des opérateurs de télévision qui nous gavent de pub
    avez vous compris que par la bande, c'est nous qui vous payons aussi grassement???

  • je pense,qu'à l'avenir,l'UCI devrait inscrire le salbutamol sur la liste des produits interdits,celà éviterait les suspicions de dopage.
    De toute façon,tout le monde sait très bien que les sportifs de haut niveau ne sont pas asthmatiques.A part le coureur
    Alexis vuillermoz de l'équipe AG2R La Mondiale souffrant d'un asthme à l'effort,l'ensemble du peloton n'a aucune déficience respiratoire.Remarquez quand ce coureur gravit un col,il se met en mode "carpe" avec ce rictus caractéristique,tandis que Froome arrive frais comme un "gardon".
    En matière de cyclisme,contrairement à la pêche,ce sont les gros poissons qui passent au travers des mailles du filet.
    Rappellez-vous de l'affaire Pedro Delgado vainqueur du Tour de France 1988,contrôlé positif au Probénicide, un produit masquant la prise d’anabolisant.L'espagnol avait été blanchi car ce produit n'était pas encore inscrit sur la liste des produits interdits par l'U.C.I. alors qu'il figurait sur la liste du C.I.O. (peu de temps après ce produit allait être inscrit sur la liste de l'U.C.I).
    Messieurs de l'U.C.I,pour une fois,prenez un temps d'avance sur le C.I.O.,interdisez la prise de salbutamol,le cyclisme ne pourra que s'en porter mieux.

    oui cette rediffusion de Arte "plus vite, plus haut, plus dopés" est révélatrice de la triche institutionnalisée dans le sport, dans tous les sports et on est en droit de douter très sérieusement des résultats d'un Hussein Bolt par exemple, mais ce mec est comme un symbole des JO, donc intouchable, de plus il a pu comme certains athlètes très riches graisser la patte de certains dirigeants de l'IAAF comme révélé dans ce reportage. Les dopés sont de vrais délinquants , des voleurs patentés, ils ne volent pas que la gloire, ils volent l'argent qui découle de leur pseudos victoires et comme dit dans ce reportage ils devraient être jugés et punis en tant que tels.

  • quelle hypocrisie de la part de FROOME ! tous les athlètes qui ont essayé la ventoline ont pu constater que c'est un dopant. cela permet de trouver plus rapidement son second souffle et d'obtenir une respiration plus facile et donc plus d'oxygène dans le sang. Même à petit niveau, les coureurs à pieds, les cyclistes, les skieurs de fond peuvent constater facilement le plus qu'apporte ce produit. Bien sur à chaque fois il faut dire qu'on est asthmatique et ne pas dépasser la dose autorisée. Le problème de FROOME c'est qu'il ne peut plus se contenter d'une dose légale.

  • pardi Amstrong disait pareil et ce fameux salbutamol les athlètes Norvégien (selon un lanceur d'alerte Suédois) en ont des pleines valises aux jeux Olympiques cherchez l'erreur