Deuxième, Romain Bardet se rassure sur le Tour de Toscane

Deuxième, Romain Bardet se rassure sur le Tour de Toscane©Media365
A lire aussi

Sylvian Baudry, publié le mercredi 19 septembre 2018 à 23h45

Romain Bardet a beau avoir échoué à la deuxième place du Tour de Toscane derrière Gianni Moscon (Sky), le Français a pu se rassurer sur son état de forme. Sur cette course UCI Europe Tour (1.1), le grimpeur d'AG2R-La Mondiale cherchait surtout à retrouver des sensations de course à haute intensité, en vue des championnats du monde à Innsbruck, qui se profilent dans une dizaine de jours (le 30 septembre). Après trois ascensions du Monte Serra (9,1 km à 6,8%), l'Auvergnat doit désormais être confiant quant à ses jambes, qui sont prêtes à affronter le parcours très exigeant tracé dans le Tyrol autrichien. « Je suis très heureux de ma journée car, dans la saison, il n'y a pas tellement de course d'un jour « pour grimpeurs » et celle-ci me convient bien dans une région d'Italie que j'aime beaucoup, a-t-il confié après la course sur le site de son équipe. Les sensations sont bonnes, elles valident tout ce qui a été entrepris ces dernières semaines et j'ai pu me faire plaisir, j'ai été acteur avec une très belle équipe autour de moi. »

Une répétition générale


« Je suis content car je sens que ma forme va crescendo depuis que j'ai entamé ma préparation pour les championnats du monde, ajoute Bardet. Il reste une course demain et le plus gros de la préparation pour le Mondial sera passé. Il restera alors à affiner les choses avant de rejoindre l'équipe de France. » Accompagné de Domenico Pozzovivo (Bahrain-Merida) et de Gianni Moscon dans le final, le sixième du dernier Tour de France a attendu le dernier moment pour lancer son sprint, bien calé dans la roue du 'bad boy' italien de Sky, qui revient de suspension. Mais même s'il est parvenu à le remonter en partie, le punch du Transalpin a fait la différence dans les derniers mètres. Qu'importe, l'esprit de Bardet est ailleurs. Le Tour de Toscane était sa dernière course montagneuse avant les Mondiaux.


Vos réactions doivent respecter nos CGU.