Deceuninck-Quick Step : Pour Lefévère, l'évolution de Jakobsen et Evenepoel est positive

Deceuninck-Quick Step : Pour Lefévère, l'évolution de Jakobsen et Evenepoel est positive©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 27 août 2020 à 12h40

Le patron de l'équipe Deceuninck-Quick Step, Patrick Lefévère, a profité d'un entretien accordé à la chaîne belge Sporza pour faire un point sur la situation concernant Remco Evenepoel et Fabio Jakobsen.

L'équipe Deceuninck-Quick Step a vécu un mois d'août terrible. A l'occasion du Tour de Pologne, lors d'un sprint, Fabio Jakobsen a été victime d'une chute terrible provoquée par Dylan Groenewegen. Quelques jours plus tard, sur les routes du Tour de Lombardie, Remco Evenepoel est passé par-dessus un parapet, provoquant une chute de plusieurs mètres. « J'aurais pu avoir deux funérailles en dix jours », a récemment déclaré le patron de la formation belge Patrick Lefévère dans un entretien accordé à la chaîne belge néerlandophone Sporza. Ce dernier a profité de l'occasion pour faire un point sur l'état de santé de ses deux coureurs. « Les fractures d'Evenepoel devraient guérir rapidement, en six semaines si tout va bien, a-t-il confié. Pour Jakobsen, on parle en mois. »

Lefévère annonce 130 points de suture enlevés à Jakobsen

Le coureur danois, victime de sérieuses fractures au niveau du visage, le protocole de soins suit son cours même s'il est impressionnant. « On vient de lui enlever 130 points de suture au visage. Il n'a plus qu'une dent et son palais n'a pas encore guéri, assure Patrick Lefévère. Une corde vocale est toujours paralysée » Le patron du « Wolfpack » s'est toutefois montré confiant quant à la capacité de Fabio Jakobsen à surmonter les épreuves et retrouver le peloton, sans donner de date pour cela. « Pour respirer pleinement, un sportif a besoin de cordes vocales qui s'ouvrent et se referment normalement. Avec une corde vocale paralysée, on ne peut pas respirer normalement, ajoute le dirigeant belge. Mais Jakobsen est très costaud, il guérira. Cela prendra du temps, toutefois... » Alors que l'Union Cycliste Internationale a décidé d'agir pour améliorer la sécurité des courses, Patrick Lefévère entend créer « un fonds pour la mise sur pied d'un comité de sécurité », assurant ne pas vouloir attendre 2021 pour agir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.