Deceuninck-Quick Step : Les considérations financières problématique dans le dossier Sagan

Deceuninck-Quick Step : Les considérations financières problématique dans le dossier Sagan©Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 19 mai 2021 à 15h55

Ne cachant pas être intéressé par le potentiel de Peter Sagan, Patrick Lefévère a toutefois confirmé qu'une telle opération serait difficile à boucler sur le plan financier.

L'équipe Deceuninck-Quick Step va évoluer pour la saison 2021. Alors que la marque Quick-Step a confirmé son engagement jusqu'en 2027, l'effectif devrait être remodelé et une rumeur ne cesse de revenir. En effet, alors qu'il arrive en fin de contrat avec l'équipe Bora-Hansgrohe, Peter Sagan est annoncé avec insistance du côté de la formation dirigée par Patrick Lefévère. En conférence de presse ce mardi en marge de la première journée de repos du Giro, ce dernier n'a pas éludé le sujet et a mis en avant le principal problème d'une telle opération : le budget. « Je ne veux pas d'une équipe dans mon équipe. C'est un champion, mais quand même. Est-ce que je peux le payer ? Je dois d'abord parler à mes sponsors, a ainsi déclaré Patrick Lefévère. S'ils ne veulent pas libérer d'argent, cela ne fonctionnera pas. »


Lefévère : « Je ne peux pas ouvrir un tiroir avec de l'argent »

En effet, selon les bruits circulant dans le peloton, Peter Sagan émarge à huit millions d'euros par saison chez Bora-Hansgrohe, avec une partie de ces émoluments assurés par la marque de cycles Specialized, également liée à Deceuninck-Quick Step. « Est-ce je peux l'intégrer à mon équipe et à mes ambitions ? Je ne sais pas, admet Patrick Lefévère. Les chiffres que j'ai lus, huit millions d'euros, ne sont certainement pas vrais. Je ne peux pas simplement ouvrir un tiroir avec de l'argent. » Toutefois, le dirigeant belge ne cache pas que « Peter Sagan pourrait bien faire partie de l'équipe ». Faisant un parallèle avec Philippe Gilbert et Mark Cavendish, performants sous les couleurs de Deceuninck-Quick Step, Patrick Lefévère a ajouté que « sa carrière n'est pas terminée ». Une déclaration qui ressemble à une manière de dire qu'une arrivée de Peter Sagan n'est absolument pas écartée si le financement est assuré.


Morkov prolonge mais va perdre Bennett

Si le conditionnel est de mise concernant Peter Sagan, l'équipe Deceuninck-Quick Step est affirmative concernant Michael Morkov. En effet, le rouleur danois et principal poisson-pilote de Sam Bennett a donné son accord pour une prolongation de contrat jusqu'en 2023. Il rejoint ainsi Julian Alaphilippe, Remco Evenepoel ou encore Kasper Asgreen qui ont récemment lié leur avenir à la formation dirigée par Patrick Lefévère. Toutefois, celui qui est présenté par son patron comme « le meilleur poisson-pilote du monde » aura sans doute l'occasion d'emmener un autre sprinteur à l'avenir. En effet, Sam Bennett est sur le départ à l'issue de la saison pour des raisons essentiellement financières. « Il ne veut pas partir, mais je n'ai pas autant d'argent que certains autres, a confié à ce sujet le patron de l'équipe Deceuninck-Quick Step. S'il ne s'agit que d'une question d'agent, ça il faut le demander à son agent. » Un retour de Sam Bennett chez Bora-Hansgrohe est avancé par La Gazzetta dello Sport, la formation allemande se préparant à perdre Pascal Ackermann.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.