Deceuninck-Quick Step : L'UCI à nouveau dans le viseur de Patrick Lefévère

Deceuninck-Quick Step : L'UCI à nouveau dans le viseur de Patrick Lefévère©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 22 février 2020 à 21h20

Dans sa chronique pour le quotidien belge néerlandophone Het Nieuwsblad, Patrick Lefévère s'en est à nouveau pris à l'UCI et à sa gestion du cyclisme professionnel.

Depuis de longues années, Patrick Lefévère est en guerre contre l'UCI. Le tempétueux patron de l'équipe belge Deceuninck-Quick Step a une nouvelle fois lancé des piques contre l'institution présidée par David Lappartient dans le cadre de sa chronique publiée dans les colonnes du quotidien belge néerlandophone Het Nieuwsblad. A cette occasion, le dirigeant n'a pas mâché ses mots et a présenté l'UCI comme une « dictature » qui veut contrôler avec une poigne de fer et sans en référer aux principaux acteurs que sont les équipes le développement du cyclisme professionnel. « Nous sommes tenus à l'écart de toute prise de décision. La véritable prise de décision revient au Comité Directeur, où tous les sièges sont occupés par l'UCI, assure Patrick Lefévère dans cette chronique. Par exemple, le cyclisme n'est rien de moins qu'une dictature. L'UCI lutte contre tout et n'importe quoi, mais néglige ce qu'elle devrait vraiment faire : réglementer notre sport. »

Lefévère assure que l'UCI ne veut plus entendre parler de Velon

L'autre source du courroux tient à une décision récente venant de l'UCI qu'il considère comme une attaque en règle contre Velon. Association, notamment fondée par Patrick Lefévère, regroupant pas moins de onze d'équipes de premier plan telles Ineos, Jumbo-Visma, Trek-Segafredo ou encore Deceuninck-Quick Step, Velon s'est surtout spécialisée dans la communication en direct de données venant de capteurs embarqués à bord des vélos qui sont utilisés sur de nombreuses courses au calendrier World Tour, dont notamment le Tour d'Italie. Une association qui pourrait être vue comme un contre-pouvoir face à l'UCI et que cette dernière a décidé de freiner. « Désormais, il n'est plus autorisé de partager des données telles que la vitesse, la fréquence cardiaque ou la puissance via la vidéo, assure le patron de l'équipe Deceuninck-Quick Step. Vous n'avez pas besoin d'aller longtemps à l'école pour comprendre quelle est l'intention : l'UCI veut en finir avec Velon. » Alors que le cyclisme professionnel est au milieu d'une ambitieuse réforme, la guerre d'influence entre l'UCI et les équipes n'est pas encore terminée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.