Deceuninck-Quick Step : Engagement des sponsors confirmé pour 2021, des doutes subsistes pour les années suivantes

Deceuninck-Quick Step : Engagement des sponsors confirmé pour 2021, des doutes subsistes pour les années suivantes©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 26 avril 2020 à 09h05

Dans le doute en raison de la crise sanitaire, Patrick Lefévère a vu le patron d'un de ses principaux sponsors confirmer son engagement jusqu'au terme de la saison 2021, mais pas forcément au-delà de cette date.

La saison 2020 pourrait redistribuer les cartes dans le cyclisme professionnel. Alors que le calendrier va être remodelé d'ici au 15 mai prochain, les craintes quant à la survie de certaines équipes se sont faites jour. Récemment, le patron de l'équipe Deceuninck-Quick Step Patrick Lefévère n'avait pas caché douter de l'engagement de son plus récent partenaire, le groupe spécialisé dans les fenêtres Deceuninck, arrivé au début de la saison 2019 aux côtés de la société Quick-Step, spécialisée dans les parquets. Mais, dans un entretien accordé au quotidien belge néerlandophone Het Laatste Nieuws, le patron du groupe Deceuninck Francis van Eeckhout a clarifié la situation. « Nous allons aller au bout de notre contrat de trois ans. En espérant qu'aucun autre virus ne viendra mettre à l'arrêt le monde en 2021, j'imagine que tout le monde sera encore plus intéressé de voir Julian Alaphilippe et Remco Evenepoel », a déclaré ce dernier.


L'avenir reste incertain pour Deceuninck-Quick Step

Une confirmation qui arrive alors que la crise économique qui va de pair avec la crise sanitaire touche également la formation Deceuninck-Quick Step. En effet, Patrick Lefévère a décidé de s'appuyer sur les mesures d'aide mises en place par le gouvernement belge. Cela permet une économie au niveau du budget, le salaire d'une partie du personnel de l'équipe étant ainsi pris en charge par les autorités. Un plan d'économie qui pourrait être salutaire car l'incertitude existe pour l'après-2021. « A l'avenir, il nous faudra prendre une décision : est-ce qu'on continue ou non ? Est-ce que ce partenariat nous apporte suffisamment de valeur ajoutée ? La réalité économique actuelle nous incite à faire preuve de prudence, ajoute Francis van Eeckout, qui laisse ouverte la porte à un départ à l'issue de l'actuel contrat avec Patrick Lefévère. Il est évident que nous voulons récupérer ce que nous dépensons dans ce partenariat. La question est de savoir si cela sera également possible en 2022 et au-delà. » Le cyclisme professionnel va vivre des mois, peut-être des années, difficiles qui devraient changer la donne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.