Deceuninck-Quick Step : Alaphilippe hésite entre le Dauphiné et Milan-San Remo mais se préparera en... Lombardie

Deceuninck-Quick Step : Alaphilippe hésite entre le Dauphiné et Milan-San Remo mais se préparera en... Lombardie©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT : publié le mardi 16 juin 2020 à 12h15

Alors que l'UCI a finalement maintenu Milan-San Remo le 8 août, Julian Alaphilippe hésiterait toujours entre défendre son titre sur la Classicissima ou s'aligner sur le Critérium du Dauphiné (12 au 16 août).



Défendre son titre sur Milan-San Remo le 8 août ou prendre part à la répétition grandeur nature du Tour de France, à savoir le Critérium du Dauphiné, un peu plus tard, du 12 au 16 août ? A ce jour, Julian Alaphilippe n'a toujours pas tranché. Avant que la pandémie de Covid-19 ne vienne tout chambouler et reporter Milan-San Remo à une date ultérieure (la course aurait dû se dérouler le 21 mars dernier initialement), le vainqueur de la dernière édition avait décidé après une longue hésitation de ne pas défendre son titre sur la Classique des Classiques afin de ne pas surcharger encore davantage son calendrier. Quatre mois et demi plus tard, revoici Alaphilippe devant le même dilemme. Sauf que cette fois, il n'est pas seulement question d'une histoire de calendrier, mais du risque de rater la meilleure préparation qui soit pour la Grande Boucle. Son directeur sportif Tom Steels a d'ailleurs déconseillé encore récemment à son protégé français de s'aligner sur le Critérium du Dauphiné plutôt que sur Milan-San Remo s'il a encore en tête d'être l'un des grands acteurs du prochain Tour (29 août au 20 septembre), lui qui avait terminé cinquième en 2019 (deux victoires d'étape, quatorze jours en jaune et le dossard rouge de la combativité ramené à Paris).

Steels lui conseille le Dauphiné et programme le deuxième stage sur les terres de... Milan-San Remo

« Le Dauphiné offre une meilleure préparation au Tour que Milan-San Remo. Tout le monde connaît l'importance de la Grande boucle. Le poids de cette épreuve est énorme, où vous commencez avec vos meilleurs coureurs. Cela vaut également pour la préparation la plus idéale pour aborder au mieux cette course », n'a pas caché l'ancien sprinteur belge dans les colonnes de Het Laatste Nieuws. Vendredi dernier, l'UCI a maintenu la Classicissima au 8 août. En théorie, Alaphilippe pourrait donc doubler en disputant et Milan-San Remo et le Critérium du Dauphiné. Toutefois, en pratique, cela semble impossible et de surcroît très risqué. En attendant de se décider, le nouveau compagnon de Marion Rousse pourra toujours se pencher sur le lieu de stage de son équipe. Après une première étape dans les Ardennes flamandes, à partir du 15 juin, la formation Deceuninck-Quick Step a ainsi opté pour la Lombardie (du 6 au 23 juillet) pour poursuivre sa préparation. Et ce en dépit des dégâts (34 000 morts) qu'a fait le coronavirus sur place au plus fort de la pandémie. Alaphilippe et les siens mettront donc le cap sur la région où se disputera... Milan-San Remo. Difficile pour le Français de ne pas y voir un signe... Mais peut-être que son choix est déjà arrêté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.