Dauphiné - Froome : " Un bon indicateur "

Dauphiné - Froome : " Un bon indicateur "©Media365

Aurélien CANOT, publié le jeudi 06 juin 2019 à 13h04

Discret depuis le début de la saison, Christopher Froome entrera réellement dans la danse, ce dimanche avec le départ du Critérium du Dauphiné remporté à trois reprises dans sa carrière par le Britannique. Le leader de l'équipe Ineos, qui ne cache pas qu'il visera une nouvelle victoire, mise beaucoup sur l'épreuve pour se jauger, lui ainsi que ses coéquipiers, à un mois du Tour de France.

Place aux choses sérieuses pour Christopher Froome. Peu en vue depuis le début de la saison, le Britannique, qui s'était volontairement mis au service sur le Tour des Alpes et sur celui du Yorkshire de ceux qui sont habituellement ses lieutenants, devrait commencer à se montrer dès dimanche à l'occasion du Critérium du Dauphiné (9 au 16 juin), première date cochée par le champion sur son agenda 2019. Triple vainqueur (2013, 2015 et 2016) de cette épreuve, sorte de répétition grandeur nature du Tour de France, Froome entend profiter de la course pour se jauger à moins d'un mois du Grand départ (à Bruxelles, le 6 juillet) de la Grande Boucle. Pour le leader de l'ex-équipe Sky désormais équipe Ineos, le Dauphiné constitue un moyen idéal de passer au révélateur et de savoir où il en est de sa préparation pour le Tour, lui qui avait décidé comme son coéquipier et vainqueur sortant sur la Grande Boucle Geraint Thomas de faire l'impasse sur le Giro, qu'il avait pourtant gagné l'année dernière. « Je pense que c'est assez intéressant, le parcours est bien équilibré. Il y a quelques jours délicats, un contre-la-montre et ensuite de grosses étapes de montagne. Nous aurons un bon indicateur de là où nous sommes après ce Dauphiné ».

Froome : « Lutter pour la victoire finale sur le Dauphiné »

Toutefois, si « Froomey » se présentera sans avoir les réponses à ses questions du moment, il ne débarquera pas pour autant sans ambition. « C'est difficile de dire où je vais me situer compte tenu du fait que je n'ai pas beaucoup couru récemment, mais j'aimerais bien lutter pour la victoire finale », poursuit sur le site officiel du Team Ineos celui qui n'a plus triomphé sur le Dauphiné depuis maintenant trois ans. Mais qui ne se gênera pas pour frapper tout de suite très fort s'il s'en sent capable. D'autant que la carotte est belle, puisqu'en cas de nouvelle victoire, le natif de Nairobi (Kenya) deviendrait le seul coureur de l'histoire à avoir remporté quatre fois le Dauphiné. Même des champions de la trempe de Bernard Hinault ou Luis Ocana (trois succès, comme Froome aujourd'hui) n'y sont pas parvenus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.