Cyclisme : Le gouvernement devrait autoriser les sorties d'entraînement dès le 11 mai

Cyclisme : Le gouvernement devrait autoriser les sorties d'entraînement dès le 11 mai©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 26 avril 2020 à 13h15

Contraints à ne pas s'entraîner sur route depuis la mise en place du confinement, les coureurs cyclistes devraient pouvoir faire des sorties à compter du 11 mai.

La Fédération Française de cyclisme et l'Union Nationale de Cyclistes Professionnels ont, semble-t-il, été entendues. Selon une information du quotidien L'Equipe, le gouvernement va proposer dans le cadre du plan de déconfinement, que le Premier Ministre Edouard Philippe doit présenter mardi prochain à l'Assemblée Nationale, des mesures permettant aux cyclistes professionnels de reprendre l'entraînement sur route dans un délai raisonnable. La date qui devrait être fixée et officialisé d'ici quelques jours serait celle du 11 mai prochain. A cette date, soit 55 jours après la mise sur pause du calendrier cycliste international, les coureurs habitant en France pourront reprendre la route mais dans des conditions drastiques.

Pas de sorties collectives dans l'immédiat

Limités à l'utilisation de home-trainers depuis de longues semaines, les cyclistes professionnels pourront donc à nouveau arpenter leurs routes d'entraînement. Mais ils devront le faire absolument seuls. En effet, aucune sortie collective ne sera autorisée dans un premier temps tout comme les équipes ne pourront pas organiser de stages collectifs avant plusieurs semaines. De quoi rendre la reprise des compétitions, qui n'est pas prévue en France avant le 15 juillet alors que l'UCI a suspendu le World Tour jusqu'au 1er août, et la préparation pour le Tour de France programmé du 29 août au 20 septembre prochain, plus compliquée.

Le volet économique n'a pas été oublié

Alors que, maladroitement, Roxana Maracineanu avait déclaré que « le sport ne sera pas prioritaire » avant de revenir sur ses propos, le gouvernement semble prêt à tendre la main au sport professionnel. En effet, le plan de déconfinement devrait s'accompagner de mesures économiques en direction des équipes. Activité partielle, fonds de solidarité et exonérations de cotisations sociales pourraient être maintenues pour les sociétés qui chapeautent les équipes cyclistes. Des arbitrages qui doivent désormais être confirmés par le ministère de l'économie et des finances, avant d'obtenir l'aval définitif de l'Elysée. De quoi permettre aux formations professionnelles de sortir la tête de l'eau alors que, face à l'arrêt des compétitions et au manque de visibilité de leurs partenaires, la situation se tendait de semaine en semaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.