Cyclisme : Le CPA contesté, un nouveau syndicat créé

Cyclisme : Le CPA contesté, un nouveau syndicat créé©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 04 novembre 2020 à 09h45

Face aux polémiques qui ont récemment émaillé le Giro et la Vuelta mais également en raison du manque de réaction du CPA aux yeux de certains, un syndicat dissident a été formé et baptisé "The Riders Union".

La colère est montée au fil des semaines, elle a fini par se matérialiser. Alors que le Giro a été marqué par la fronde des coureurs qui ont obtenu un raccourcissement de la 19eme étape de l'épreuve disputée sous la pluie, la Vuelta a également vu une polémique s'installer avec le changement de règle dans le calcul des écarts lors de la 10eme étape. Alors que les coureurs sont représentés au sein des instances par Cyclistes Professionnels Associés (CPA), fondé en 1999 et dirigé par Gianni Bugno, l'attitude du syndicat a été contestée au sein du peloton au point qu'un syndicat dissident vient d'être formé sans que les noms de ses premiers membres ne soient révélés. « The Riders Union » a, en effet, pour but de représenter l'ensemble du peloton sur la base d'une voix par coureur à l'occasion des Assemblées Générales avec un Conseil d'Administration qui devrait être mis en place en mars prochain.


Les coureurs libres de choisir leur syndicat

Avant la mise en place effective des organes de direction, « The Riders Union » a décidé de nommer à sa présidence Luuc Eisenga, ancien directeur du syndicat des équipes, l'Association Internationale des Groupes Cyclistes Professionnels (AIGCP). Pour ce dernier, le but de ce nouveau syndicat, qui entend collaborer avec le CPA et avec l'UCI, est de représenter les coureurs de manière transparente. « Il a été décidé d'essayer de façonner et de construire un nouveau syndicat cycliste à partir de zéro. Il sera basé sur la transparence, un mot d'ordre, un vote et un mandat clair pour que chacun sache qui vote sur quoi, a confié ce dernier dans un entretien accordé au media belge VeloNews. Il s'agit de défendre les intérêts des coureurs professionnels. Nous pouvons voir deux syndicats distincts défendre les intérêts des coureurs. C'est une pratique très courante dans le monde normal, et je ne vois pas pourquoi cela ne fonctionnerait pas dans le cyclisme. » Luuc Eisenga précise que les coureurs seront libres de choisir entre cette nouvelle structure ou de rester au sein du CPA.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.