Cyclisme : Fabio Jakobsen revient sur son accident

Cyclisme : Fabio Jakobsen revient sur son accident©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, Media365 : publié le vendredi 25 décembre 2020 à 10h12

Miraculé après un terrible accident sur un sprint au Tour de Pologne, Fabio Jakobsen s'est confié à la presse néerlandaise sur cette épreuve. Il est revenu sur cet accident qui a failli lui coûter la vie et a évoqué l'évolution de son état de santé.



C'est un des événements qui a marqué la saison 2020 de cyclisme : la chute de Fabio Jakobsen au Tour de Pologne. A Katowice, dans le sprint final de la première étape, Fabio Jakobsen avait été victime d'une terrible chute. Serré par Dylan Groenewegen, le Néerlandais avait terminé dans les barrières. Le drame n'était pas passé loin. Le pronostic vital avait été un temps engagé et le cycliste de la Deceuninck-Quick Step placé dans un coma artificiel. Après une longue hospitalisation, il est rentré chez lui. Ce jeudi, un long entretien avec lui a été publié dans l'Algemeen Dagblad. Il y a évoqué son accident, sa convalescence et Dylan Groenewegen.

« Je pensais que j'étais en train de mourir »

Alors que le cycliste de 24 ans n'a aucun souvenir de l'accident, il a évoqué son réveil après trois jours de coma artificiel. « J'avais beaucoup de mal à respirer, j'avais peur de m'étouffer. J'ai reçu toutes sortes de médicaments. Mes pieds devenaient engourdis, puis mon bassin, mes mains et mes épaules et finalement je m'endormais. Je pensais que j'étais en train de mourir. Cela s'est produit 50, peut-être 100 fois. J'étais terrifié. Je me battais, j'ai commencé à respirer de manière plus extrême, j'ai ressenti de la panique. [...] Ce furent les jours les plus longs de ma vie. Je n'ai jamais souffert comme ça. » Ca n'empêche pas le champion des Pays-Bas 2019 de voir plus loin. Que cela soit pour lui ou pour les mesures de sécurité qui entourent le peloton. « C'est un avantage que je ne me souvienne de rien du crash lui-même. Je n'y pense pas, je n'ai pas peur de tomber. Je pense aussi que ce genre d'incident grave n'arrive pas souvent. On ne gagne pas deux fois à la loterie, non? Si je veux revenir, je dois oser tout donner. Un sprinteur qui freine trop ne gagne pas. » a avoué celui qui espère un retour dans le peloton au cours de l'année 2021.

Groenewegen a demandé à le rencontrer

« Dylan a mis la vie de quelqu'un d'autre en danger en sprintant comme ça. Nous devons veiller à ce que cela ne se reproduise plus. Il faut se débarrasser de ce «Far West» et de cette idée que l'on peut sprinter sans faire attention aux coureurs à côté de vous. J'espère que cela créera un vrai précédent et que le prochain en faute écope d'au moins six mois de suspension. » a espéré le natif de Gorinchem. Il a aussi parlé de son compatriote, fautif dans cet accident et suspendu par l'UCI. Ce dernier a demandé à rencontrer sa victime. Une requête qui a été refusée pour le moment. « Il m'a envoyé un message pour me demander comment j'allais. Il m'a demandé si nous pouvions nous rencontrer. Je comprends que cela pèse aussi sur sa conscience et qu'il veuille se soulager. Mais je ne suis pas encore prêt. Je veux d'abord en savoir un peu plus sur mon état, en termes de processus de récupération. Mieux je suis, mieux c'est pour lui. Il ne voulait pas non plus ça. J'espère sincèrement que nous pourrons bientôt laisser tout cela derrière nous. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.