Critérium du Dauphiné : Un test grandeur nature pour Thibaut Pinot

Critérium du Dauphiné : Un test grandeur nature pour Thibaut Pinot©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 07 juin 2019 à 23h53

Assurant qu'il veut se montrer offensif sur les routes du Critérium du Dauphiné, Thibaut Pinot voit cette semaine alpine comme un test en vue du Tour de France.

Absent des routes du Tour d'Italie, Thibaut Pinot a pour principal objectif cette saison de briller sur le Tour de France. Le leader de l'équipe Groupama-FDJ va, à cette fin, s'aligner sur le Critérium du Dauphiné, qui démarre ce dimanche à Aurillac. Un retour à la compétition au plus haut niveau qui fait suite à une phase de préparation et, notamment, la reconnaissance du parcours de plusieurs étapes du Tour de France. Mais, pour Thibaut Pinot, l'objectif sur le Critérium du Dauphiné ne sera pas forcément de viser haut. « Sur ce Critérium du Dauphiné, l'objectif premier sera de travailler avec mon groupe et de me confronter à la compétition et au plateau relevé que j'y retrouverai. J'ai hâte de prendre le départ, je ne m'interdirai rien sur la course, confie le troisième du Tour de France 2014 dans un entretien accordé au site officiel de l'épreuve. Je compte être à l'attaque, prendre les devants et courir de manière offensive. J'ai envie de lever les bras. Si je remplis cette partie, le classement général en découlera de manière naturelle. »

Pinot veut travailler le contre-la-montre

Mais s'il y a un domaine que Thibaut Pinot entend bien travailler, ce qui sera nécessaire pour espérer viser un nouveau podium sur la Grande Boucle, c'est l'exercice si particulier du contre-la-montre. Mis à part le chrono par équipes de Bruxelles, le parcours du Tour de France 2019 n'en proposera qu'un seul, long de 27,2km autour de Pau avec un profil vallonné. Un caractère qui dont le parcours de 26,1km autour de Roanne que le Critérium du Dauphiné proposera cette année se rapproche, et c'est ce qui intéresse le coureur de la formation Groupama-FDJ. « Un des points intéressants de cette semaine, c'est que je retrouverai l'exercice du contre-la-montre, confirme Thibaut Pinot. J'ai pu le travailler lors d'un stage dédié en mai et j'ai maintenant hâte de voir quelles seront mes sensations sur un profil d'étape qui sera finalement assez semblable à celui que proposera le Tour de France en juillet à Pau. » Un semaine dans les Alpes qui n'apportera peut-être pas des certitudes mais des indices en vue du mois de juillet à l'une des locomotives du cyclisme français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.