Coronavirus : Thibaut Pinot raconte son stress de voir ses parents malades

Coronavirus : Thibaut Pinot raconte son stress de voir ses parents malades©Media365

Aurélie SACCHELLI : publié le lundi 20 avril 2020 à 10h06

Dans une interview à L'Equipe, Thibaut Pinot révèle que ses deux parents sont actuellement touchés par le coronavirus, et que cela lui cause beaucoup de stress.



La saison cycliste étant suspendue depuis mi-mars et au moins jusqu'au 1er juillet, Thibaut Pinot est actuellement confiné avec sa compagne dans sa maison à Mélisey, en Haute-Saône, où il s'occupe de ses animaux (il a notamment créé un compte Instagram pour sa chèvre) et s'entraîne sur home-trainer. Mais le mois d'avril est difficile à vivre pour celui qui a fait rêver les Français lors du dernier Tour de France avant d'abandonner à deux jours de l'arrivée, car ses parents ont contracté le virus, comme il le révèle ce lundi dans L'Equipe. « Mes parents ont été touchés les deux en même temps, ils sont toujours malades plus de vingt jours après avoir contracté le virus, donc le virus est dur. J'ai deux voisins qui ont été touchés aussi, un quart du village sur 2000 habitants a été malade, donc quand tu fais les courses, tu croises les doigts pour ne pas tomber malade parce qu'on est obligés d'y aller quand même. Je prends toutes les précautions possibles, mais sans tomber dans la psychose parce qu'il n'y a pas grand-chose à faire finalement. On n'a pas de masques, on ne va pas en inventer. »

"Quand mon père est parti aux urgences, c'était dur à vivre"

Le père de Thibaut Pinot, maire du village, travaillant dans les pompes funèbres, et sa mère étant infirmière, le cycliste savait que ses parents étaient en première ligne. Son papa a même dû aller aux urgences, même s'il en est sorti depuis : « Mon père a fait les élections municipales. Il est tombé malade six jours après, ma mère est tombée malade quatre jours après mon père. Quand mon père est parti aux urgences après plus de vingt jours de maladie, c'était dur à vivre. Avec le confinement, j'ai quand même vécu dans le stress de la santé de mes parents. Au plus fort de la maladie, le matin, j'avais toujours la peur qu'il y ait eu une mauvaise nouvelle dans la nuit, j'étais dans le stress quand j'allais chez eux. J'attendais devant la fenêtre et quand je les voyais apparaitre, j'étais rassuré. »

"J'ai éteint la télé"

Le coureur de Groupama-FDJ reconnait qu'il a du mal à penser à autre chose, sauf quand il est avec ses animaux : « Le moment le plus dur de la journée, c'était quand j'étais sur le home-trainer. Déjà parce que je m'ennuie et puis je broyais du noir, je pensais à ce qui n'allait pas, donc le home-trainer, je n'avais qu'une envie, c'était que ce soit fini et ensuite, j'allais m'occuper de ma ferme. J'ai éteint la télé parce qu'on avait encore plus des idées noires après l'avoir regardée. » Il va sans doute devoir patienter encore un peu avant de la rallumer...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.