Coronavirus : Pas de courses cyclistes jusqu'au 3 avril à la demande de l'UCI

Coronavirus : Pas de courses cyclistes jusqu'au 3 avril à la demande de l'UCI©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 15 mars 2020 à 16h30

Face à la crise sanitaire que traverse le monde, l'Union Cycliste Internationale demande aux organisateurs d'annuler les épreuves prévues jusqu'au 3 avril mais ne peut pas assurer de place au calendrier pour les courses reportées.

L'UCI, à son tour, a pris position dans la lutte contre le Covid-19. Si plusieurs fédérations, comme la FFC, ou organisateurs, tels ceux du Grand Prix E3 ou de Gand-Wevelgem, ont déjà pris la décision de suspendre l'organisation des courses jusqu'à nouvel ordre, l'Union Cycliste Internationale a confirmé par voie de communiqué sa volonté de voir le cyclisme mondial se mettre en pause jusqu'au 3 avril prochain dans les territoires touchés par le coronavirus. De plus, par souci d'équité sportive vis-à-vis des coureurs étant dans l'incapacité de participer à des épreuves dans cette période troublée, l'UCI a décidé de figer ses classements mondiaux entre le 15 mars, à la suite de l'arrivée finale de Paris-Nice, et le 3 avril 2020.


L'UCI ne peut garantir des dates de report

A cette décision inédite s'ajoute des amendements liés aux qualifications pour les prochains Jeux Olympiques concernant le BMX freestyle et course ainsi que le VTT. A cette fin, l'UCI confirme avoir demandé au Comité International Olympique de stopper le processus de qualification à la date du 3 mars dernier afin de permettre une égalité de traitement entre tous les athlètes. Alors que RCS Sport a récemment confirmé le report du Giro 2020, faisant suite à ceux d'épreuves comme Milan-Sanremo ou Tirreno-Adriatico, l'UCI a précisé qu'elle « communiquera à un stade ultérieur la possible réattribution de nouvelles dates, en fonction des possibilités offertes » mais assure ne pas pouvoir garantir à toutes les épreuves une place dans ce calendrier remodelé.


Lappartient : « Innovants, courageux et solidaires »

Dans le communiqué confirmant ces mesures, le président de l'UCI David Lappartient a assuré que l'instance régissant le cyclisme international devait « prendre les mesures qui s'imposaient pour garantir, au maximum, la sécurité des personnes et l'équité sur le plan sportif ». Enfin, concernant la refonte du calendrier, David Lappartient ne cache pas que trouver une nouvelle place à toutes les épreuves ne sera pas chose aisée. « Les défis que nous imposent la situation actuelle demandent à tous les membres de la famille cycliste et du mouvement olympique d'être innovants, courageux et solidaires », assure l'ancien président de la Fédération Française. Une situation inédite qui, à n'en pas douter, créera un précédent.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.